vendredi 31 décembre 2010

ELO#34 - 2010 : l'année du Boycott Culturel de l'apartheid israélien


31 décembre 2010

C'est le guitariste américano-mexicain Carlos Santana qui inaugure en février 2010 cette année du Boycott Culturel de l'Apartheid israélien. Il déclare: "Ce qu'ils font n'est pas constructif et Dieu lui-même ne se serait jamais rendu en Israël dans une situation pareille".

Ce même mois, 500 artistes de Montréal au Canada, dont Lhasa de Sela, Gilles Vigneault, Richard Desjardins et des membres de Bran Van 3000 ou Silver Mt. Zion "s'engagent à lutter contre l'apartheid (israélien) et à inciter d'autres artistes et producteurs culturels à travers le pays et autour du monde à se joindre à ce mouvement international."

En avril, le chanteur américain Gil Scott-Heron, qui boycottait déjà l'Afrique du Sud dans les années 70, déclare avec une grande cohérence morale qu'il ne jouerait en Israël que lorsque tout le monde y serait bienvenu. Aujourd'hui encore, des millions de réfugiés palestiniens ne sont pas les bienvenus dans un pays qui est pourtant le leur et dont ils ont été chassés il y a plus de soixante ans.

Son compatriote Devendra Banhart explique, lui aussi, les raisons de son retrait en juin 2010: "Nous avions essayé d'expliquer que nous venions pour partager un message humain, et non politique, mais il semble que nous soyons utilisés pour défendre des positions qui ne sont pas les notres"

Le même mois, le chanteur irlandais Tommy Sands annule son concert en Israël face à l'interdition qui lui est faite d'interpréter Peace on the shores of Gaza, écrite en hommage au "Rachel Corrie", le bateau irlandais de la Flottille de la Liberté qui se rendait à Gaza.

Toujours en juin, suite à l'attaque meurtrière contre la Flotille de la Liberté, c'est au tour du chanteur anglais Elvis Costello d'annuler son voyage en déclarant: "Il y a des occasions où le simple fait d'avoir son nom ajouté à une liste de concerts peut être interprété comme un acte politique". A la suite d'Elvis Costello, trois groupes annullent en juin leur participation à un festival en Israël: les anglais de Klaxons et Gorillaz, ainsi que les américains de Pixies.

En juillet, Annie Lennox, chanteuse anglaise et critique de longue date de la politique israélienne d'occupation brutale, confirme dans la presse: "Je n'ai aucune envie d'aller en Israël, et je crois que je n'aurai jamais de raison d'y aller. Ce serait trop ambigu, je pense, parce que les gens s'emportent et déforment ce que vous dites".

En août 2010, 150 artistes irlandais, mais aussi deux groupes électroniques britanniques, Leftfield et Faithless, se joignent aux boycotteurs. Maxi Jazz, le rappeur de Faithless, qui dénonce dans ses chansons le racisme ou la guerre en Irak, s'explique: "Alors que des êtres humains se voient refuser non seulement leurs droits, mais aussi leurs besoins, ceux de leurs enfants et grands-parents, je sens profondément que je ne devrais pas envoyer de signaux, même implicites, que cela est normal ou OK."

En septembre, c'est Robert Del Naja, le leader du groupe britannique Massive Attack qui se justifie: "Je ne peux pas jouer en Israël alors que les Palestiniens n'ont pas accès aux mêmes droits fondamentaux que les Israéliens." Une centaine d'artistes norvégiens lui emboîtent le pas et appellent au boycott universitaire et culturel de l'Etat israélien.

Enfin, en novembre 2010, c'est Tindersticks, autre groupe anglais, qui prend conscience qu'il ne peut pas jouer pour l'apartheid: "Nous avons cru que la musique que nous faisons est au-delà des considérations politiques. Au cours des dernières semaines, la pression exercée sur nous par des personnes et des organisations proches de nous, nous a montré que ce n'est pas le cas. Il est difficile de défier un mouvement en pleine expansion dont nous approuvons les objectifs, même si nous ne sommes pas tout à fait convaincu par leurs méthodes."

Le boycott culturel de l'apartheid israélien, un mouvement en pleine expansion en 2010 aux USA et au Royaume Uni. En 2011, s'étendra-t-il à la France? Une campagne est en cours pour demander à Vanessa Paradis et à Juan Carlos Caceres d'annuler leurs voyages prévus en Israël début 2011...
----------------------------------------------------
Bonne année, et bon anniversaire à Bob Siné!

Encore quelques cadeaux de Noël en retard:

Une chanson cadeau de Leon Ware:
http://www.mediafire.com/?2yo5qlxkzb6oknw

Et encore une playlist d'une heure de chez Daptone:
http://dunhamrecords.com/audio/santasecret.mp3

vendredi 24 décembre 2010

ELO#33 - Al Qaida en Laponie Islamique


25 décembre 2010

Pendant que vous dormez, le gang des Pères Noël barbus (aussi appelés "Al Qaida en Laponie Islamique, ou AQLI, ci-dessus dans un camp d'entrainement), passe par la cheminée pour vous déposer quelques morceaux de musique dans vos souliers...

The Jive Turkeys
Get Down Santa
Funky Jesus

Mayer Hawthorne
Christmas Time Is Here:
http://soundcloud.com/mayerhawthorne/christmastime

Encore Didier Porte:
http://www.dailymotion.com/video/xg91kx_porte-frederic-lopez-ferait-bien-d-aller-en-cure_news

Si vous êtes à Paris et que vous voulez passer le réveillon dans un club, voici une sélection:
31 décembre New Morning: Réveillon funk
31 décembre Disquaires: Réveillon funk
31 décembre Bizz'art: Réveillon funk
31 décembre Nouveau Casino: Réveillon funk
31 décembre Studio de l'Ermitage: Réveillon brésilien
31 décembre Blue Note: Réveillon brésilien
31 décembre Bellevilloise: Réveillon brésilien
31 décembre Baiser Salé: Réveillon salsa
31 décembre Sunside: Réveillon jazz

Prenez des forces parce que l'an prochain, ça va chier: on dissout le gouvernement, on transforme l'Elysée en HLM, on ouvre les frontières, Tarnac devient la capitale du Monde, on reprend le contrôle des banques, on travaille un jour par semaine avec un revenu minimum garanti, des cours de funk obligatoires dès la crèche, on libère la Palestine, et on devient tous Roms...

mercredi 22 décembre 2010

ELO#32 - Cadeaux de Noël, forcément


mercredi 22 décembre 2010

Déplorez la mort de Jean-Pierre Leloir, photographe qui a fait de magnifiques portraits de tous les artistes passés en France dans les années 60, 70 et après, donc de Aretha Franklin, Otis Redding, Ray Charles, Jimi Hendrix, la fameuse photo de Jacques Brel, George Brassens et Léo Ferré, les Rolling Stones, Nina Simone ou Billie Holiday (ci dessus)...

Regardez et écoutez Horizon, une chanson et un clip de Code Rouge et Amel Mathlouthi, commémorant les victimes de la Flotille de la Liberté au large de Gaza:
http://www.youtube.com/watch?v=dSB9ly7te6E

Achetez la compile de Noël (James Brown day) par James Brown lui même:
http://musique.fnac.com/a3110563/James-Brown-Complete-james-brown-xmas-CD-album

Ecoutez quelques pépites musicales, de Noël ou pas, de chez Daptone:
Sharon Jones: Give Me A Reason et Ain't No Chimneys In The Projects
Charles Bradley: The World (Is Going Up In Flames) et Everyday Is Christmas When I'm Lovin' You
Le Budos Band samplé par le Wu Tang Clan:
http://www.thesource.com/blog/post/34894/The-Wudos-Band-Mixtape

Regardez sur Arte:
5 janvier 20h40: Dr Prince and Mr Jackson
http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=1182156,day=5,week=1,year=2011.html
6 janvier 22h50: James Brown
http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=1182193,day=6,week=1,year=2011.html
==============================================
Vous vous souvenez de Noémie, handicapée en fauteuil roulant qui voulait partir en vacances à Londres? Vos dons lui ont permis de payer ce voyage. Du coup, l'association "Noémie Part en Voyage" continue, cette fois ci pour Cynthia, qui veut partir à Barcelone. Vous pouvez donner de l'argent ou acheter un dessin original sur ce site web:
http://noemiepartenvoyage.blogspot.com/
-------------------------------------------
Sinon, mauvaise nouvelle: Et La Mèche s'éteint ...

Voilà, c’est terminé, le numéro 13 de La Mèche, en vente depuis le vendredi 10 décembre et disponible jusqu’à jeudi 23, sera le dernier. Malgré votre soutien constant, le journal n’a pas réussi à atteindre un équilibre et, après un démarrage honnête (entre 15 000 et 20 000 exemplaires vendus pour le numéro 1, on n’a jamais réussi à avoir un chiffre vraiment fiable), les ventes en kiosques ont rapidement baissé sous les 10 000 pour se stabiliser autour de 6 000 exemplaires, ce qui est très insuffisant. Résultat : on arrivait à payer l’imprimeur et l’envoi aux abonnés, et c’est tout. Pas de locaux, pas de rémunération pour les dessinateurs et les journalistes, pas de salaire pour les permanents. Une situation envisageable un temps, mais intenable à terme sur un hebdomadaire, qui nous imposait un rythme nous empêchant d’avoir d’autres activités rémunératrices en parallèle. La tentative d’espacer la parution, avec un numéro 12 resté en kiosques deux semaines, n’a pas vraiment donné de résultats, il a donc fallu se résoudre à arrêter. Certains nous parlent maintenant d’aller sur internet, de trouver des soutiens financiers… Ce sont peut-être des pistes, elles sont pour l’instant assez hypothétiques. On vous tiendra évidemment au courant si elles venaient à se concrétiser. Merci en tout cas de votre enthousiasme, que nous avons pu mesurer sur Facebook, par vos mails, vos courriers et lors des manifs contre la réforme des retraites. Merci d’avoir acheté le journal et de l’avoir fait connaître autour de vous, merci d’avoir harcelé les kiosquiers rétifs ou distraits. Un merci tout spécial aux abonnés, près de 500 quand même, qui nous ont fait confiance, parfois avant même la parution du numéro 1 ! Nous allons faire les comptes pour déterminer s’il est possible de rembourser l’argent reçu sur les abonnements en proportion des numéros envoyés. Les abonnés peuvent nous contacter à ce sujet sur contact@lameche.org . C’est une triste fin mais l’aventure aura été belle. Nos dessinateurs, certains de nos chroniqueurs ont leur blog, travaillent pour d’autres journaux qui méritent le détour. Vous pourrez, au moins, les y retrouver. A bientôt, nous l’espérons tous.

La Mèche le 17 décembre 2010

mercredi 15 décembre 2010

ELO#31 - Noire et Femme


mercredi 15 décembre 2010

Pas mal Casey hier soir, avec Rocé en guest star pour chanter Si Peu Comprennent:
http://www.youtube.com/watch?v=QqXWFlnxaNk

Le morceau éponyme de son premier album Tragédie d'une Trajectoire m'a fait penser à un magnifique texte sur le "Privilège blanc" de la féministe américaine Peggy Mc Intosh en 1988.
http://www.youtube.com/watch?v=zhHY23499Js
http://www.mrax.be/spip.php?article270
-----------------------------------------------
Trois perles trouvées sur internet:

James Moody, c'est le compositeur de cette chanson, saxophoniste et, ici, chanteur dans le groupe de Dizzy Gillespie:
http://www.youtube.com/watch?v=xs2Uw6nIZVs
Il vient de mourir...

Dans les studios de la BBC le 6 octobre 1967, Jimi Hendrix à la guitare, Noel Redding à la basse et... le jeune Stevie Wonder à la batterie! Jam qui se termine par une improvisation autour de I Was Made To Love Her (l'originale étant de Little Stevie):
http://www.youtube.com/watch?v=tvMwStbZrpQ

Une reprise bluesy du tube de John Lennon, Imagine, par un de ces nombreux soulman inconnu qu'on trouve partout aux USA, ici Frank Bey:
http://www.youtube.com/watch?v=yg-u7NCUoIU
------------------------------------------------
C'est la fin d'année alors si vous voulez faire des dons:

1) Le Droit au Logement (le DAL)
Chèques à l'ordre de: DAL Federation
Envoyer à: Droit au Logement, 24 rue de la Banque 75002 Paris
Avec le formulaire que vous pouvez télécharger là, ou alors directement sur internet:
http://www.droitaulogement.org/DAL-Faire-un-Don.html

2) Le Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés (GISTI)
Chèques à l'ordre de: GISTI
Envoyer à: GISTI, 3 villa Marcès, 75011 Paris
Avec le formulaire que vous pouvez télécharger là:
http://www.gisti.org/gisti/aider/index.html

3) Les Amoureux au Ban Public (la CIMADE)
Chèques à l'ordre de: CIMADE
Envoyer à: Amoureux au ban public (CIMADE), 46 Boulevard des Batignolles, 75017 Paris
Avec le formulaire que vous pouvez télécharger là:
http://amoureuxauban.net/Mouvement/Dons/soutenez-la-campagne-des-amoureux-au-ban-public.html
Ou sur internet directement:
http://www.cimade.org/espace_donateurs/faire_un_don?campagne=Amoureux+au+ban

4) Réseau Education Sans Frontières (RESF)
Chèques à l'ordre de: RESF
Envoyer à: RESF c/o EDMP, 8 passage Crozatier, 75012 Paris
Ou en ligne à:
http://www.educationsansfrontieres.org/article7253.html

5) Pour soutenir la grève des travailleurs sans-papiers:
Chèque à l'ordre de: CGT
Envoyer à: Grève des travailleurs sans papiers, 263 rue de Paris, 93100 Montreuil
Ou alors en ligne (vous y trouverez d'ailleurs d'autres luttes sympathiques, comme celle des Conti, des Molex etc...):
http://solidarites.soutiens.org/don/

6) Les Amis de la Commune de Tarnac
Chèques à l'ordre de: Les Amis de la Commune de Tarnac
Envoyer à: Les Amis de la Commune de Tarnac - Magasin général, 12 rue du Tilleul, 19170 Tarnac
Avec le formulaire que vous pouvez télécharger là:
http://mai68.org/spip/IMG/pdf/Bulletin_de_don_aux_amis_de_la_commune_de_Tarnac.pdf

7) La Campagne BDS France
Chèque à l'ordre de: CCIPPP - Campagne BDS France
Envoyer à: Campagne BDS France, CICP, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris
Ou en ligne à:
http://www.bdsfrance.org/

8) L'Association France Palestine Solidarité du Havre, pour prendre en charge le salaire d'un-e enseignant-e auprès d'enfants défavorisés de la vieille ville d'Hébron (Al Khalil) en Palestine.
Chèque à l'ordre de: AFPS groupe du Havre
Envoyer à: AFPS du Havre, 19 impasse des Augustins, 76600 Le Havre
--------------------------------
Et toujours, Didier Porte:
http://www.dailymotion.com/video/xg3pzi_news
http://www.dailymotion.com/video/xg2fq8_porte-salue-le-sketch-d-hortefeux-sur-la-neige_newsa

jeudi 9 décembre 2010

ELO#30 - Siné vs. Charlie


jeudi 9 décembre 2010

Enfin une bonne raison d'acheter le prochain numéro de Charlie Hebdo! Et avec 40.000 Euros, Siné va-t-il relancer Siné Hebdo?!
--------------------------
COMMUNIQUE DE PRESSE.
Procès Siné / Charlie Hebdo : Siné gagne un nouveau combat.

Charlie Hebdo est condamné par le Tribunal de Grande Instance de Paris à verser des dommages et intérêts au dessinateur Siné. L'hebdomadaire doit également publier, en Une, un communiqué judiciaire.

Petit rappel: le 2 juillet 2008 Charlie Hebdo publiait une chronique de Siné ou celui-ci fustigeait l'arrivisme de Jean Sarkozy. Le 16 juillet le dessinateur apprenait dans Charlie Hebdo qu'il était renvoyé.

Le tribunal juge la rupture du contrat qui liait le dessinateur depuis 16 ans au journal, abusive.

Au motif qu' « il ne peut être prétendu que les termes de la chronique de Siné sont antisémites ni que celui-ci a commis une faute en les écrivant » D'autant, continue le jugement que celui-ci était soumis à la relecture du directeur de la publication, en l'occurrence Philippe Val. Aucune faute ne peut être reprochée à Siné souligne à plusieurs reprises le jugement. Le tribunal reproche également à Charlie Hebdo l'absence de préavis et la « façon d'annoncer à un collaborateur que le contrat liant les deux parties a cessé » (la lettre de rupture est arrivée bien après l'annonce de la fin de la collaboration de Siné, dans le journal).

Les éditions rotatives sont donc condamnées à verser 40 000 euros de dommages et intérêts au dessinateur, et à publier en Une du journal sur un bandeau de 15 cm le communiqué judiciaire suivant| : « Par jugement du 30 novembre 2010, le tribunal de grande instance de Paris a condamné la société Les Editions Rotatives, société éditrice du journal Charlie Hebdo, à payer à M. Maurice Sinet dit Siné la somme de 40 000 euros à titre de dommages et intérêts pour rupture abusive de leur collaboration à la suite de la parution de la chronique de Siné dans le numéro du 2 juillet 2008 » et ce sous astreinte de 2 000 euros par numéro non conforme.

Le dessinateur qui, suite à son éviction de Charlie Hebdo, avait lancé Siné Hebdo (86 numéros) gagne un nouveau combat. Nul doute que sa prochaine zone sur internet (http://sinehebdo.eu) sera l'occasion de donner son point de vue sur cette aventure.
---------------------------
Deux occasions en une: découvrez une super librairie et rencontrez les meilleurs analystes socio-politiques du moment:

Jeudi 16 décembre à 19h30
La Librairie Le Monte-en-l'air
2 rue de la Mare - 71 rue de Ménilmontant, Paris 20ème

Projection du film "Les mots sont importants", réalisé par Frédéric De Carlo, Pierre Tevanian et Sylvie Tissot.

Rencontre-débat avec Sébastien Fontenelle, Pierre Tevanian et Sylvie Tissot, autour de leurs livres respectifs : "Même pas drôle. Philippe Val, de Charlie Hebdo à Sarkozy" et "Les mots sont importants. 2000/2010", parus tous deux aux Éditions Libertalia.

http://lmsi.net/Certains-mots-sont-meme-pas-droles
--------------------------
Le concert à ne pas rater: le 14 décembre au Bataclan: Casey, la meilleure rappeuse francophone du monde!

Quelques interviews:
http://www.dailymotion.com/video/xlpv1_casey-interview-street-live-3_music
http://www.humanite.fr/node/8597
http://www.rue89.com/rubrique-a-rap/2010/03/08/casey-on-loublie-mais-le-rap-est-une-musique-de-revolte-141370

Et la chanson A la gloire de mon glaire
--------------------------
Je ne crois pas en dieu, mais si la rumeur se confirme qu'Aretha Franklin souffre d'un cancer du pancréas, alors la plus belle voix vivante sur terre va bientôt se taire pour toujours, et ça mérite bien de chanter avec elle une Petite Prière comme elle le faisait si bien au début des années 1970:
http://www.youtube.com/watch?v=STKkWj2WpWM
http://www.youtube.com/watch?v=VHKWBxDzyfU
http://www.ina.fr/video/I00006291/aretha-franklin-a-l-olympia.fr.html

mercredi 8 décembre 2010

ELO#29 - Pas le temps...


Pas le temps d'écrire en ce moment, mais je mets à jour l'agenda concert (à droite)...

Didier Porte: sur Arret sur Images et sur Médiapart

Et un très beau clip de Eels: That Look You Give That Guy...

mercredi 24 novembre 2010

ELO#28 - La Guerre


mercredi 24 novembre 2010

On fete les 40 ans de la chanson WAR de Edwin Starr, écrite pendant la guerre du vietnam, mais malheureusement régulièrement remise au gout du jour et interdite de radio (encore en 1991 et en 2001)...
http://www.bluesandsoul.com/feature/602/40_years_of_war/

"War"
EDWIN STARR
http://www.youtube.com/watch?v=_d8C4AIFgUg
http://www.youtube.com/watch?v=msERIFur7eM

War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Uh-huh
War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again, y'all

War, huh, good God
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

Ohhh, war, I despise
Because it means destruction
Of innocent lives

War means tears
To thousands of mothers eyes
When their sons go to fight
And lose their lives

I said, war, huh
Good God, y'all
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again

War, whoa, Lord
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, it ain't nothing
But a heartbreaker
War, friend only to the undertaker
Ooooh, war
It's an enemy to all mankind
The point of war blows my mind
War has caused unrest
Within the younger generation
Induction then destruction
Who wants to die
Aaaaah, war-huh
Good God y'all
What is it good for
Absolutely nothing
Say it, say it, say it
War, huh
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Uh-huh
War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again y'all
War, huh, good God
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, it ain't nothing but a heartbreaker
War, it's got one friend
That's the undertaker
Ooooh, war, has shattered
Many a young mans dreams
Made him disabled, bitter and mean
Life is much to short and precious
To spend fighting wars these days
War can't give life
It can only take it away

Ooooh, war, huh
Good God y'all
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again

War, whoa, Lord
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, it ain't nothing but a heartbreaker
War, friend only to the undertaker
Peace, love and understanding
Tell me, is there no place for them today
They say we must fight to keep our freedom
But Lord knows there's got to be a better way

Ooooooh, war, huh
Good God y'all
What is it good for
You tell me
Say it, say it, say it, say it

War, huh
Good God y'all
What is it good for
Stand up and shout it
Nothing
--------------------------------------
La Guerre
EDWIN STARR

La guerre,
A quoi ça sert?
Absolument à rien
Dites-le encore une fois

La guerre, je la méprise
Parce qu'elle signifie la destruction
De vies innocentes

La guerre, c'est des larmes
Pour les yeux de milliers de mères
Lorsque leur fils vont combattre
Et qu'ils perdent la vie

La guerre n'est qu'une briseuse de coeurs
La guerre n'est que l'amie des croque morts
La guerre est l'ennemie de l'humanité
La but de toute guerre est un mystère pour moi
La guerre a destabilisé les jeunes générations
Induction puis destruction: qui veut mourir?

La guerre a brisé les reves de beaucoup de jeunes gens
Faisant d'eux des handicapés, amers et méchants
La vie est bien trop courte et précieuse
Pour la passer à se battre ces jours ci
La guerre ne peut donner la vie
Elle ne peut que l'emporter

Paix, amour et compréhension
Pourquoi n'y a-t-il pas de place pour cela aujourd'hui
Ils disent que nous devons nous battre pour garder notre liberté
Mais Dieu sait qu'il doit y avoir une meilleure façon
--------------------------------
Par ailleurs, on vient de perdre Mimi Perrin, grande chanteuse française de jazz (avec les Double Six), créatrice, ambassadrice du jazz et aussi la traductrice de "Bird" de Ross Russell, la biographie de Charlie Parker utilisée par Clint Eastwood pour réaliser le film eponyme...
--------------------------------
Le groupe anglais Tindersticks annule sa tournée en Israël!

L'année 2010 devrait être déclarée "année du boycott culturel de l'apartheid israélien". Après les acteurs Meg Ryan et Dustin Hoffman, le metteur en scène Mike Leigh, les écrivains Henning Mankell, Iain Banks et Alice Walker, les musiciens Carlos Santana, Devendra Banhart, Tommy Sands, Elvis Costello, Gil Scott-Heron, Annie Lennox et les groupes The Klaxons, Gorillaz, The Pixies, Leftfield, Faithless et Massive Attack, c'est maintenant Tindersticks qui renonce à se rendre en Israël !

Un extrait de leur déclaration: "Nous avons cru que la musique que nous faisons est au-delà des considérations politiques. Au cours des dernières semaines, la pression exercée sur nous par des personnes et des organisations proches de nous, nous a montré que ce n'est pas le cas. Il est difficile de défier un mouvement en pleine expansion dont nous approuvons les objectifs, même si nous ne sommes pas tout à fait convaincu par leurs méthodes."

Puissent d'autres artistes réaliser que la musique, l'art, la culture ne sont jamais au delà de considérations politiques, et en particulier dans le contexte palestinien...

Et voici l'un de leurs morceaux "apolitique", appelé Dying Slowly, dont le titre rappelle quand même le sort des Gazaouis, avec la magnifique voix de Stuart Staples...
--------------------------------------
A propos de Abeer Alzinaty (alias Sabreena Da Witch), rappeuse palestinienne:

Un article:
Le chant de la liberté
Stefan Christoff
11 novembre 2010 - Hour - traduction : JPP
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=9706

Un site web:
http://www.myspace.com/sdawitch

Une vidéo:
http://www.youtube.com/watch?v=Ai7uv1SuNeI
---------------------------------------
La Porte de la semaine:
http://www.dailymotion.com/video/xfoywl_porte-salut-sarkozy-l-intervieweur_news

mercredi 17 novembre 2010

ELO#27 - A bas toutes les frontières...


Mahmoud Ahmed
(Sète, 5 Août 2008)




Alemayehu Eshete
(Sète, 5 Août 2008)


mercredi 17 novembre 2010

Après israel (http://www.protection-palestine.org/spip.php?article9394), la France (http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/51630/date/2010-10-04/article/mitterrand-intervient-pour-eviter-lexpulsion-de-rappeurs-congolais/ et http://next.liberation.fr/musique/01012301110-cheikh-lo-a-l-eau) et maintenant les USA, les politiques migratoires ultrasécuritaires empechent les musiciens de chanter!!!

Maintenant c'est Mahmoud Ahmed, la plus grande star de la musique éthiopienne, qui est bloquée aux USA et son concert en France annulé, ou plutot remplacé par celui d'Alemayehu Esheté (que je préfère!):
-------------------------
Nouvelle affaire de visa !

Mahmoud Ahmed annule toute sa tournée française qui devait commencer fin novembre : il ne sera donc pas présent comme prévu au théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis le 10 décembre. La raison invoquée : Mahmoud Ahmed vit aux Etats-Unis depuis trois ans avec une carte de séjour renouvelable et il est en passe dobtenir la fameuse carte verte définitive. Pour ce faire, il ne doit plus sortir du pays et attendre, histoire de prouver son amour au drapeau étoilé ! Il a un visa Shengen valable pour venir en France, mais ni son manager Francis Falceto, ni lui-même, navaient pris soin danticiper le problème. Et comme ladministration américaine na pas lhabitude de plaisanter, notre chanteur ne veut plus bouger de Washington et notre manager imprévoyant est parti se faire oublier en Ethiopie. Le concert aura pourtant lieu et Mahmoud Ahmed sera remplacé pour africolor. Pas par le dernier des chanteurs éthiopiens, mais par une star. Le Badumes Band qui devait accompagner Mahmoud Ahmed jouera avec Alèmayèhu Eshèté et une invitée, Selamnesh (vendredi 10 décembre au TGP de Saint-Denis):

Alèmayèhu Eshèté est l'une des voix mythiques du "swinging Addis", roucoulant sur des ballades guimauves ou déchirant sur des rocks fiévreux. Ses références s'appellent Little Richard, Nat King Cole, Pat Boone ou -bien évidemment- Elvis. Les cheveux grisonnants mais toujours impeccablement crantés, ce vieux teenager adore faire varier son âge au gré des interviews, jouant sur le décalage entre calendriers occidental et éthiopien (7 ans d'écart). Il est né en 1941 à Djamma, ville de la province du Wèllo. D'origine modeste, le jeune homme doit affronter les foudres paternelles lorsqu'il commence à traîner et à chanter dans les night clubs des quartiers chauds. On raconte que son père déboulait parfois en plein milieu d'un set, et le ramenait à la maison par la peau du dos. A l'âge de 20 ans, Alèmayèhu Eshèté est remarqué par un colonel qui l'enrôle dans le célèbre Police Orchestra. A cette époque, seules les formations institutionnelles étaient habilitées à se produire en public et le Police Orchestra était l'un des band les plus fameux (avec L'Orchestre de la Garde Impériale). Alèmayèhu est aussi auteur et compositeur et ses chansons parlent des conflits familiaux, de la piété filiale et des vertus du travail. Le chanteur était pourtant détesté par les vieilles générations qui voyaient en lui un suppôt de la dégradation des murs, aveuglées par les accents rock de sa musique.

Selamnesh Zemene appartient à la communauté nomade Azmari de la région de Gonder sur les hauts plateaux à 750 kilomètres d'Addis Abeba. Chanteurs et musiciens éthiopiens comparables à nos bardes, les Azmaris se produisent souvent dans des bars que l'on appelle azmaribet. Ces artistes sédentarisés sont réputés pour leurs talents d'improvisation, capables de se moquer comme de critiquer les pouvoirs. On la découverte lannée dernière et ce fut la révélation dAfricolor. Depuis elle fait chanter Addis Abeba avec une chanson qui passe en ritournelle et cest une joie de la retrouver : elle saura faire oublier la star vieillissante éblouie par le rêve américain.

http://www.africolor.com/programme_fiche.php?festival_id=23&programme_id=123
==================================
Pour accompagner ces temps sombres, ISN'T IT A PITY un très beau morceau écrit par George Harrison, après qu'il a quitté les Beatles...:
http://www.youtube.com/watch?v=ySjMgSNmH8Y

Une version avec Eric Clapton et Billy Preston:
http://www.youtube.com/watch?v=ebGh2vWeBf4

Une magnifique version interprétée par Bettye Lavette à la télé américaine:
http://www.youtube.com/watch?v=T2ozpHruVUs

Bettye Lavette qui déclarait, le 15 novembre 2010 dans le New-Yorker: "I really don't have a lot of talents. I can cook, and I can fuck, and I can sing. And I'm proud of all of them."

Ci dessous les paroles originales et une traduction en Français...
----------------------------------
ISN'T IT A PITY
George Harrison

Isn't it a pity
Now, isn't it a shame
How we break each other's hearts
And cause each other pain
How we take each other's love
Without thinking anymore
Forgetting to give back
Isn't it a pity

Some things take so long
But how do I explain
When not too many people
Can see we're all the same
And because of all their tears
Their eyes can't hope to see
The beauty that surrounds them
Isn't it a pity

Isn't it a pity
Isn't is a shame
How we break each other's hearts
And cause each other pain
How we take each other's love
Without thinking anymore
Forgetting to give back
Isn't it a pity

Forgetting to give back
Isn't it a pity
Forgetting to give back
Now, isn't it a pity
-------------------------------------
N'EST-CE PAS DOMMAGE
George Harrison

N'est-ce pas dommage
N'est-ce pas une honte
Comment nous nous brisons le coeur les uns les autres
Et nous faisons soufrir les uns les autres
Comment nous prenons l'amour les uns des autres
Sans plus réfléchir
Oubliant de donner en retour
N'est-ce pas dommage

Certaines choses prennent tant de temps
Mais comment puis-je expliquer
Quand il n'est pas trop de gens
Qui puissent voir que nous sommes tous les mêmes
Et parce que avec toutes leurs larmes
Leurs yeux ne peuvent espérer voir
La beauté qui les entoure
N'est-ce pas dommage
=================================
Vous préférez quelle version de So Will I: celle de Laura Lee ou celle de Sylvia Thomas?

vendredi 12 novembre 2010

ELO#26 - La Mèche



vendredi 12 novembre 2010

Toujours aussi satisfait de La Mèche, c'est vraiment ce que je rêvais que devienne Siné Hebdo, achetez le pour les faire survivre, ou sinon achetez le avant qu'ils ne meurent!

Ils ont été rejoint la semaine dernière par Jackie Berroyer et cette semaine par Didier Porte! Il ne manque plus que Siné et ce journal deviendrait meilleur que Siné Hebdo (ben oui, forcément, y a pas Michel Onfray!):
http://lameche.org/Members/karine/actualites/approche-distanciee-oxymore-par-jackie-berroyer/
http://www.dailymotion.com/video/xflyrw_news

Je ne savais pas que ce même Jackie Berroyer faisait parfois le DJ, qui plus est avec son fils (Ark), mais on pourra les voir le 17 novembre au Bar Ourcq!
http://nuitscapitales.com/artistes_nc/?event_id=14
Voici son titre, Satanark

On trouve aussi maintenant des T-shirts de Flavien:
http://jackuse.com/27_Flavien

Dans la Mèche n°8, on trouvait un article sur Draquila, le documentaire de Sabina Guzzanti, la bête noire de Berlusconi:
http://lameche.org/Members/karine/actualites/draquila-ou-ab-la-dictature-de-la-merdebb-interview-de-la-realisatrice-du-documentaire/

Et aussi un super texte de Carlo Santulli:
http://lameche.org/Members/karine/actualites/greves-et-manifestations-vichy-sur-seine-par-c-santulli-extrait/

Celui de la semaine précédente:
http://lameche.org/Members/karine/actualites/retraites-le-parlement-fantome-vichy-s-seine-par-c-santulli/

Une interview du superbe Franck Lepage:
http://lameche.org/Members/karine/actualites/monter-sur-scene-pour-tout-denoncer-interview-de-franck-lepage/

Un article sur la pollution dans les Pouilles italiennes:
http://lameche.org/Members/karine/tarente-fume-cest-du-lourd-par-xavier-renou/
Qu'on retrouve ci dessous sous une autre forme...
http://www.bastamag.net/article1248.html

Et il y a quelques semaines: Bobards autour de Larry Clark
Bernard Joubert (la Mèche 6)
http://lameche.org/Members/karine/actualites/bobards-autour-de-larry-clark-par-bernard-joubert/

jeudi 11 novembre 2010

ELO#25 - France fasciste

jeudi 11 novembre 2010

On a connu Cheikh Lo à travers Youssou N'Dour, ou avec le morceau Sama Kani Xeen, dans le film Le Déchaussé:
http://www.tv5.org/TV5Site/mk2/afrique.php?extrait=4
http://boxmp3.net/flash_player/flash_track.php?type=1&id=2491288

Ses anciens albums (NE LA THIASS par exemple) sont très difficiles à se procurer. Mais alors que sort son nouveau disque (JAMM), il ne peut pas faire de concert en France parce que la douane refuse les visas à ses musiciens, un problème dont on a déjà parlé ici...
http://next.liberation.fr/musique/01012301110-cheikh-lo-a-l-eau

Est-ce pour des raisons de sécurité? La France se méfie-t-elle de cette ode à Thomas Sankara qu'il a écrite? Ou alors elle a peur que cette musique qui risque d'infecter nos cervaux à la place de celle de Mireille Mathieu, surtout quand il reprend du James Brown?
http://www.youtube.com/watch?v=KHiwAthUtP4
http://www.youtube.com/watch?v=srv35vDH0so
============================
Une belle citation de Nina Simone:

"En ce qui me concerne, un devoir honnête est de refléter l'air du temps. Je pense que cela est vrai des peintres, sculpteurs, poètes, musiciens. En ce qui me concerne, c'est leur choix, mais j'ai choisi de refléter l'époque et les situations dans lesquelles je me trouve. Pour moi, c'est un devoir."

En VO: "An honest duty as far as I'm concerned is to reflect the times. I think that this is true of painters, sculptors, poets, musicians. As far as I'm concerned it's their choice, but I chose to reflect the times and the situations in which I find myself in. That to me is my duty."
Nina Simone
http://www.youtube.com/watch?v=U4QCrrzaX6U
==============================
Sarkozy versus Gypsy, en musique et en images:
http://www.youtube.com/watch?v=sT4aQNpdTOc

De Montréal, Piano for Open Skies de Stefan Christoff

De Montréal toujours, un extrait de concert de rap engagé, avec Obsession, Nomadic Massive, The Narcicyst et Invincible:
http://www.youtube.com/watch?v=fxC9sGpupqg

Un petit Janis Joplin pour la route:
http://www.youtube.com/watch?v=FVpDOIPx_sY
=========================
Deux nouveaux Didier Porte:
http://www.dailymotion.com/video/xffyz1_didier-porte-contre-les-bogdanov-et-pierre-sled-si_news
http://www.dailymotion.com/video/xfj2tm_porte-sarkozy-dati-hortefeux-mes-chers-confreres_news

Et un Nicolas Bedos:
http://www.dailymotion.com/video/xfjlw4_nicolas-bedos-israel-suicide-mediatique-en-direct_news

Dror

mercredi 3 novembre 2010

ELO#24 - Sur internet

1968

2010

Mercredi 3 novembre 2010

Désolé, je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment, alors profitez juste de quelques pépites trouvées sur internet:

1) De la musique:
Sharon Jones 2010
Aux USA (audio):
http://kexp.org/live/liveperformance.aspx?rID=31270
En Allemagne (vidéos):
http://www.zeit.de/kultur/musik/2010-10/rekorder-sharon-jones
http://bunch.tv/video/sharon-jones-dap-kings-live-2010-teil1
Dans la bande originale du film "For Colored Girls", un film qui sort cette semaine aux USA, avec entre autres Janet Jackson, Whoopi Goldberg et Macy Gray, le superbe morceau inédit Longer and Stronger.

Sy Smith 2010:
http://www.kennedy-center.org/explorer/videos/?id=M4416&type=A

The Jackson 5, 1970:
Reprise des Isley Brothers: http://www.youtube.com/watch?v=Qmv9SUN16L8
Reprise de James Brown: http://www.youtube.com/watch?v=THNIGy5rImA
Reprise de Sly Stone: http://www.youtube.com/watch?v=gjg0tgcuiTU
Le son est pourri, mais la musique et la danse sont fantastiques!

Joe Tex 1969:
En Suède:
http://www.youtube.com/watch?v=xBU9rtviKWc
http://www.youtube.com/watch?v=mgDV6PSA2sM
http://www.youtube.com/watch?v=pR5QnL4C6zA
En Espagne:
http://www.youtube.com/watch?v=yApPzqxVigw
http://www.youtube.com/watch?v=G6HFq2G7qEo
http://www.youtube.com/watch?v=CrI3Jgys1KU

2) De la BD:
Marion Montaigne, et son blog qui me fait mourir de rire:
http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/

3) Des vidéos politiques:
Gerald Dahan, encore une victime de l'infâme Val:
http://www.dailymotion.com/video/xfet2e_gerald-dahan_fun

Apartheid israélien (1/2):
Un reportage d'Al Jazeera dans la banlieue de Jérusalem montre le cynisme de la politique israélienne et les recoins où va se nicher la politique d'apartheid au quotidien. C'en est presque drôle... Deux routes se croisent. L'une provient du village palestinien de Beit Hanina, l'autre de la colonie juive de Pisgat Zeev. Un feu rouge est installé pour faciliter le transport des uns et des autres... Il est rouge pour les Juifs pendant 26 secondes. Il est rouge pour les Palestiniens pendant 1 minute et 23 secondes!!!
http://www.youtube.com/watch?v=rQYKeYhDWa4

Apartheid israélien (2/2):
10 petites vidéos autour de ce même thème de l'apartheid israélien, et qui font l'objet d'un petit concours amical:
http://itisapartheid.tv/

4) De belles photos des manifs récentes, pour maintenir la mobilisation:
http://www.boston.com/bigpicture/2010/10/france_on_strike.html

En particulier, la deuxième photo ci dessus, comparée à la première, la fameuse photo prise par Gilles Caron de Daniel Cohn-Bendit pendant les manifs de 1968, qui fait face à un flic et ose un sourire ironique. En dessous, une photo prise par Gonzalo Fuentes à Paris, en octobre 2010, où le nouveau Cohn-Bendit fait face au nouveau flic français. Tant de choses ont changé entre ces deux photos...

D'abord, pour la forme, on est passé du noir et blanc à la couleur. Mais pour le fond aussi, le flic d'abord, si le casque n'a pas tellement changé (il y a une visière en plus), le reste de son attirail est tel qu'on n'est presque plus face à un être humain. Le manifestant aussi a changé de couleur, mais il a surtout changé d'attitude: il est toujours aussi (voire plus) courageux, mais ça ne le fait plus rire maintenant...

Et puis celle ci, où de courageux flics en civil se'y mettent à deux pour attaquer et mattraquer un manifestant handicapé!!!:
http://www.boston.com/bigpicture/2010/10/france_on_strike.html#photo21

mardi 19 octobre 2010

ELO#23 - France - Palestine - Même combat!

PASNAS



SHADIA MANSOUR


Mardi 19 octobre 2010

Il y a un mois, je vous parlais d'une rappeuse anglo-palestinienne, Shadia Mansour. De passage dans SON pays, elle fut arrêtée et maltraitée par des policiers israéliens. La seule différence avec le quotidien des Palestiniens qui vivent là bas est qu'elle a pu en témoigner à son retour et qu'un article a été publié, puis traduit en Français:

Hip-Hop palestinien: Une artiste encerclée par 8 hommes armés dans un aéroport israélien
Big Greg, National News HOT 102.7, 26 septembre 2010, traduction : JPP
http://www.protection-palestine.org/spip.php?article9394

En France, ce sont des musiciens congolais qui accompagnaient le rappeur PASNAS qui sont traités comme de la merde par les cerbères de Sarkozy et Hortefeux. L'un des deux artistes s'appelle Israel Ngangu, alors pour une fois on va défendre Israel! Mais n'oublions pas que pour un musicien, ce sont des milliers de gens ordinaires qui sont humiliés quotidiennement:

Mitterrand intervient pour éviter l'expulsion de rappeurs congolais
04/10/2010 | 10H31
http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/51630/date/2010-10-04/article/mitterrand-intervient-pour-eviter-lexpulsion-de-rappeurs-congolais/
-----------------------------------------
Encore un morceau de rap américain engagé du coté palestinien:
Invincible: People Not Places

Présentation de la rappeuse Invicible: Ilana Weaver, de Detroit est Invincible. Blanche, lesbienne, juive pro-palestinienne, et...rappeuse. De grand talent. "Invincible est un des plus talentueux emcees que j'ai jamais vu, Blanc ou Noir, homme ou femme..." Ce n'est pas son manager, mais Talib Kweli qui le dit. Les Slum Village l'encensent également. Invincible mérite ces louanges, elle qui s'est faite toute seule, refusant les compromis artistiques, préférant créer son label indé, comme une grande. Loin des majors, et du hip hop bling bling. Car son flow acéré et ses beats sombres n'ont rien de commercial. La MC, descendante underground d'Eminem, a le rap sâle et gris comme les usines de sa ville, Detroit. Et l'art de la formule ("I'm striving to be one of the best, period/ Not just one of the best with breasts and a period."). Après un passage ausein du crew féminin Anomolies de New York, la rappeuse sort son premier album sous le nom d'Invincible, ShapeShifters (septembre 2008). Le disque bénéficie des productions de la fine fleur des beatmakers locaux (Waajeed, Black Milk, Lab Techs, House Shoes...), mais aussi de featurings d'excellents rappeurs tels que Finale ou Buff1:
http://musique.fluctuat.net/invincible.html

Et une version longue de la vidéo, entrecoupée d'interviews en Palestine et ailleurs:
http://mondoweiss.net/2009/08/invincible-you-cant-disconnect-a-people-from-the-importance-of-place.html
------------------------------------------------
Petit à petit, le boycott culturel s'étend et des sites web se mettent en place, dont celui ci très bien fait:
http://www.artistsagainstapartheid.org/

Voici encore un article qui fait le point sur les artistes engagés pour la Palestine:

Des artistes brisent le silence sur la Palestine
Stefan Christoff, 4 octobre 2010, Rabble.ca, traduction : JPP
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=9495
--------------------------
Pour rythmer vos pas dans les manifs, vous pouvez télécharger cette compilation dub militante:
http://dubamix.free.fr/

Pour rythmer vos soirées, après les manifs, quoi de mieux que Sharon Jones? Ici, à Nancy, avec des choristes. Bosco Mann y est remplacé à la basse par Foxy Hagar Ben Ari, et à la direction du groupe par Binky Griptite:
http://liveweb.arte.tv/fr/video/Sharon_Jones___The_Dap-Kings/
A 48 minutes, on a droit à un Everybody Needs Somebody, répété la veille, en hommage à Solomon Burke récemment disparu...

Et si vous ne l'avez pas encore vue, sa trilogie en vidéoclip:
http://www.ifc.com/news/2010/10/sharon-jones-premiere.php

mercredi 13 octobre 2010

ELO#22 - Dror parle de la France!


Mercredi 13 octobre 2010

Le racisme froid* de l'Etat Français**
DROR
Le Couac, Octobre 2010
http://www.lecouac.org/spip.php?article295

Le 16 juin dernier, Eric Woerth, ministre du Travail, présente sa « réforme » des retraites, un appauvrissement des Français déjà les plus pauvres. Le même jour, la presse révèle un conflit d’intérêt entre ce même ministre et Liliane Bettencourt, l’une des plus grosses fortunes de France. La semaine suivante, deux millions de personnes manifestent contre cet accroissement programmé des inégalités, et une autre manifestation est prévue en septembre. Ça commençait à chauffer sérieusement pour le gouvernement, il était temps de détourner l’attention...

Le 16 juillet, dans deux affaires indépendantes mais malheureusement de plus en plus fréquentes, un jeune gitan et un jeune arabe sont abattus par des flics.

Pourquoi préciser leur âge et leur « race » ? D’abord, ne soyons pas hypocrites, c’est (entre autres) pour ça qu’ils ont été tués. C’est pour ce genre de gibier que les keufs ont un permis de chasse, une licence to kill, et même des encouragements. Ensuite, parce que ce sont les autorités de l’État qui ont immédiatement généralisé : le 30 juillet, Nicolas Sarkozy enchaîne les amalgames : « La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police (...) Les clandestins doivent être reconduits dans leur pays. Et c’est dans cet esprit d’ailleurs que j’ai demandé au ministre de l’Intérieur de mettre un terme aux implantations sauvages de campements de Roms ». Je résume : 1) s’ils ont été tués, c’est qu’ils étaient des voyous ; 2) s’ils sont des voyous, c’est qu’ils sont d’origine étrangère ; 3) tous les maux de la France viennent traditionnellement des Arabes, auxquels s’ajoutent aujourd’hui les Roms (Gitans, Tsiganes, etc.).

Moi, j’aurais au contraire identifié le problème d’insécurité comme venant des flics, trop nombreux, trop armés et avec une trop grande propension à tirer sur tout ce qui bouge, surtout si c’est bronzé, et jeune. J’aurais réclamé le respect de la justice, c’est à dire présomption d’innocence, excuses, réparations et surtout abolition réelle et pas seulement théorique de la peine de mort. J’aurais fait attention à ne surtout pas faire d’amalgame raciste.

Mais je ne suis pas au gouvernement et, depuis deux mois, c’est le contraire qui se passe. Après ce double meurtre et la colère de la famille et des amis : ni excuses, ni réparations, mais au contraire, on accuse et on insulte les victimes, on pourchasse leurs frères, on menace de rétorsions. Pire encore, on en met certaines à exécution, on rafle, on expulse, on généralise aux cousins et même à tous ceux qui leurs ressemblent vaguement. Même Européens, on les expulsera. D’ailleurs, si leur nationalité les protège, on changera leur nationalité. Si leur âge les protège, on punira leurs parents. Et si la loi les protège, on changera la loi. On créera la notion de « bavure préventive » : tués sans inculpation, preuve ni procès, les faits et le bon sens populaire prouveront a posteriori qu’ils étaient coupables. On ajoutera une ligne dans le code pénal : « les flics ont le droit de tirer à vue sur les présumés basanés ».

Pour le moment, il faut encore aux flics une excuse. Pour l’Arabe (et Français), Karim Boudouda, ils en avaient une : il avait braqué un casino. Bien que la peine de mort n’existe plus en France, même pour braquage, les rambos ont tiré, en visant la tête. Pour le Gitan (et Français), Luigi Duquenet, il a fallu deux mois à la justice pour « mettre en doute » la version du gendarme. Il aurait pu se dire en « légitime défense », ou au moins prétendre avoir prononcé les « sommations d’usage » : qui aurait pu vérifier ? Mais il doit avoir tellement peu de neurones (hormis celle qui lui permet d’identifier un pas-d’chez-nous et celle qui lui permet d’appuyer sur la gâchette), qu’il n’a même pas été fichu de fabriquer une histoire un tout petit peu crédible, de celles dont les juges se contentent pour « classer sans suite ». Luigi a été tué latéralement, il n’y a pas eu de sommations, il ne conduisait pas, il n’était pas armé ni recherché par la police, il ne présentait donc aucun danger.

Oh, ne vous en faites pas, le poulet ne sera pas accusé de meurtre, ni même de coups et blessure, il n’aura ni punition ni blâme, il sera même probablement promu. Le gendarme qui avait assassiné en 2008 Joseph Guerdner, un Gitan français, de 7 coups de feu alors qu’il s’enfuyait à pied, menotté aux mains et aux chevilles, vient d’être acquitté. Hortefeux, Estrosi, Lefebvre, Besson et Sarkozy ne reviendront pas non plus sur leurs mensonges. La famille de Luigi, quant à elle, n’obtiendra pas réparation, mais elle pourra peut-être se réjouir que même la justice « mette en doute » qu’il ait été abattu sans aucune autre raison que celle d’être gitan...

Les Gitans et tous leurs semblables, Manouches, Tsiganes, Roms, Gens du Voyage, d’Andalousie en Inde, en passant par la Roumanie et l’Égypte, sont totalement étrangers à cette affaire, si ce n’est par d’anciens ancêtres communs et que, eux aussi, sont parfaitement innocents, non violents et légalement venus en France puisque Européens. Après l’inquisition espagnole, le nazisme allemand, le communisme des Pays de l’Est, le fascisme italien de Berlusconi, la France de Vichy et celle de Sarkozy, depuis 2002, ils continueront néanmoins à être présumés coupables de naissance. Ils continueront à occuper les médias à la rubrique insécurité, même s’ils la subissent plutôt que de la faire subir. Ils continueront à se faire expulser des lieux où ils campent, et des pays qu’ils traversent.

Tout ça pour couvrir la corruption généralisée d’un gouvernement qui, dans le même temps, démantèle consciencieusement le système social. Ce sont de vieilles recettes mortifères, qui sont remises au goût du jour dans la France d’aujourd’hui, l’Europe d’aujourd’hui, le monde d’aujourd’hui... et demain ?

DROR

*Selon l'expression de Jacques Rancière : http://www.mediapart.fr/node/92825
**Selon l'expression du Maréchal Pétain :
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_de_Vichy
---------------------------------------------
Dans le même journal, la France ne semble toujours pas prete à rembourser sa dette à Haiti, toujours décidée à laisser l'ile croupir dans une misère qui coute pas cher à exploiter:
Quand le CRIME paie
Isabelle Baez
Le Couac, octobre 2010
http://www.lecouac.org/spip.php?article293
---------------------------------------------
Et sinon, encore deux morceaux de Solomon Burke pour se consoler, les bien nommés What Am I Living For?, et surtout Drown In My Own Tears, de Ray Charles, dans une splendide version acoustique et précédée d'un long monologue...

lundi 11 octobre 2010

ELO#21 - King Solomon Lives!!!



Lundi 11 octobre 2010

Solomon Burke vient de mourir, l'un des dernier des géants, de l'époque de Otis Redding, Sam Cooke, Ray Charles, James Brown, Wilson Pickett, Joe Tex, Arthur Conley, Lou Rawls, Ike Turner... (il reste encore Aretha Franklin, Ben E King, Little Richard, Don Covay, Al Green, Sam Moore, Percy Sledge...?).

En 1968 il avait fait partie de la brève aventure du "Soul Clan", avec Joe Tex, Arthur Conley, Don Covay et Ben E. King. Seuls deux morceaux en étaient sortis: "Soul Meeting" et "That's How It Feels".

Il a contribué par ses nombreuses interviews à créer une histoire semi-mythique de la soul, comme en témoigne le livre Sweet Soul Music, de Peter Guralnick. Il est aussi l'auteur de nombreux tubes, dont "Everybody Needs Somebody", l'un des premiers morceau de pure Soul, dont j'avais déjà parlé dans Siné Hebdo:
http://entrelesoreilles.blogspot.com/2009/02/sine-hebdo-24-archeologie-musicale.html



Mais c'est surtout "live" qu'il donnait la mesure de son talent et de son charisme, que ce soit dans une église comme dans ce "Twelve Gates To The City", dans une salle de concert comme dans ce "I Can't Stop Loving You" ou ce "Everybody Needs Somebody" avec les Rolling Stones ou même assis, à la télé, comme dans ces morceaux plus récents: "Don't Give Up On Me" et "None Of Us Are Free".



En 2009, il donnait encore de très bons concerts comme celui ci à Porretta que j'avais couvert pour Siné Hebdo: "Celui que tout le monde attendait ne déçoit pas, il reste le meilleur entertainer dans ce style. Alors qu'il donne toujours le même show, il réussit à faire croire que celui de ce soir (comme tous les soirs) est plus spécial que les autres, et il varie les interactions avec le public, comme par exemple l'habituelle distribution de roses et de colliers. Il est entouré de son propre groupe, excellent, et de 4 femmes en robes rouges courtes (2 violonistes et 2 choristes, sa fille et sa petite fille). Assez vite la scène est envahie de fans qu'il gère admirablement bien sur son fauteuil de roi. A la fin, il est rejoint au chant par Irene Fornaciari, la fille de Zucchero, et ce dernier vient l'embrasser sur scène en coup de vent..." Setlist incomplète: Trois titres de son nouveau disque, à l'époque pas encore sorti / Diamond in Your Mind / Cry To Me / That's How I Got To Memphis / Soul Searching / The More, un morceau de Swamp Dog qu'il chante pour la première fois depuis 15 ans / Medley avec Dock of the Bay, Fa Fa Fa Fa, Stand By Me / Down in the Valley / Tonight's the Night / I Can't Stop Loving You / Deux chansons par sa 37ème petite fille (sur 90) et sa 14ème fille (sur 21)!!! / Don't Give Up On Me / I Want to Go Home / Medley avec Proud Mary, Good Golly Miss Molly et Tutti Frutti (avec Irene Fornaciari) / What a Wonderful World / Everybody Needs Somebody / When the Saints Go Marching In...
http://entrelesoreilles.blogspot.com/2009/08/sine-hebdo-51-les-vacances-de-mr-dror.html

Ce concert est visible en entier sur internet:
http://www.lepida.tv/video/Porretta-Soul-Festival-22a-Edizione-2009Solomon-Burke_360.html
-------------------------------------
Cette même année à Porretta, j'avais aussi beaucoup apprécié la prestation de Toni Green que je vous recommande: "Robe blanche très décolletée, show très énergique et très sympathique, Toni parle beaucoup, rigole, fait participer le public et chante un répertoire bon et original. Elle rend un bel hommage à Michael Jackson en enchaînant une très belle version de A Change is Gonna Come de Sam Cooke avec la fin gospelisante de Man in the Mirror qui comporte aussi la phrase "I'm Gonna Make A Change". A noter que Toni est accompagnée, en plus du group d'Austin de Lone, du guitariste Thomas Bingham." Setlist: Soulville (Dinah) / Dr Feelgood (Aretha) / Breaking Up Somebody's Home (Ann Peebles), où elle fait danser deux excellents participants du public / A Change is Gonna Come - The Man in the Mirror (Sam Cooke - Michel Jackson) / Say A Little Prayer (Dionne) / At Last (Etta).

Visible sur internet:
http://www.lepida.tv/video/Porretta-Soul-Festival-22a-Edizione-2009Toni-Green_359.html

Vous trouverez aussi tous les concerts de Porretta 2009 et 2010 ici en cliquant sur la lettre "P":
http://www.lepida.tv/video.html

Pour l'édition 2010, je vous recommande ceux de Chick Rodgers, McKinley Moore et Lavelle White.

Dror

mercredi 6 octobre 2010

ELO#20 - BDS: Souvenez vous de ces trois lettres...

Mercredi 6 octobre 2010

Le boycott d'Israël par les artistes de Montréal fait tache d'huile
DROR
Le Courrier de Genève, Mercredi 29 Septembre 2010
http://www.lecourrier.ch/index.php?name=News&file=article&sid=446969

En soutien à la lutte des Palestiniens, de plus en plus de personnalités refusent de se rendre en Israël. Une stratégie similaire à celle utilisée contre l'Afrique du Sud au temps de l'apartheid.

Les manifestations qui se sont produites en réponse aux violents bombardements sur Gaza, il y a près de deux ans, ont suscité de nouvelles initiatives non violentes visant à soutenir la lutte des Palestiniens. Parmi celles-ci, on peut citer les assignations en justice de présumés criminels de guerre israéliens, les missions civiles en Palestine pour témoigner de la brutalité de l'occupation militaire, les missions humanitaires pour rompre le blocus de Gaza ou la campagne de «boycott, désinvestissement et sanctions» (BDS) contre l'Etat israélien. Cette dernière reprend la stratégie de boycott mise en oeuvre contre l'Afrique du Sud, dans les années 1980, en dénonçant les discriminations subies par les Palestiniens, qualifiées d'apartheid. Bien que le BDS soit né d'un appel lancé par la société civile palestinienne en 2005, c'est depuis l'attaque meurtrière de l'armée israélienne sur la flottille humanitaire au large de Gaza, fin mai 2010, que la stratégie BDS a le vent en poupe. Elle affirme que chaque citoyen a un rôle à jouer: en tant que consommateur, professeur, artiste, sportif ou autre, chacun est responsable de ses actions et peut refuser celles qui renforcent le pouvoir répressif de l'Etat d'Israël. Le boycott le plus connu est celui des produits israéliens, comme les cosmétiques Ahava, ou d'entreprises européennes participant à la colonisation, comme Connex qui construit un tramway dans la partie de Jérusalem que l'Etat israélien annexe illégalement. Mais cette campagne se décline également sous d'autres formes, universitaires, sportives et culturelles. Enfin, au-delà de cette prise de conscience individuelle, le BDS est une campagne de pression, en particulier médiatique, qui permet de rappeler les violations répétées du droit international et des droits humains à l'encontre des Palestiniens.

L'exemple de Sun City

Sur le plan culturel, les initiatives s'inspirent des musiciens qui, dans les années 1980, revendiquaient qu'ils «n'iraient pas jouer à Sun City», en Afrique du Sud. Ce mouvement prend une ampleur considérable: il n'est pas une semaine sans qu'on apprenne qu'un artiste de premier plan annule un voyage prévu en Israël, profitant parfois de l'occasion pour écrire de véritables pamphlets dénonçant les conditions dans lesquelles vivent les Palestiniens, sous occupation israélienne ou en exil. Rien que cette année, l'actrice Meg Ryan, les écrivains Henning Mankell, Iain Banks et Alice Walker, les musiciens Carlos Santana, Elvis Costello, Gil Scott-Heron et les groupes The Klaxons, Gorillaz et The Pixies ont renoncé à se rendre en Israël. Pour des raisons similaires, le mois dernier, plus de 150 artistes irlandais se sont engagés par écrit à boycotter Israël, rappelant l'initiative des 500 artistes montréalais, déjà évoquée dans nos pages(1). Tout récemment, c'est le groupe anglais Massive Attack qui a rejoint ce mouvement. Son chanteur, Robert Del Naja, déclarait: «Je ne peux pas jouer en Israël alors que les Palestiniens n'ont pas accès aux mêmes droits fondamentaux que les Israéliens.»

Pétition israélienne

Même en Israël, le boycott devient un moyen jugé pertinent de s'opposer à la poursuite de la colonisation par le gouvernement d'extrême droite dirigé par Benyamin Netanyahou. Ce mois-ci, alors que certains en Europe s'opposent en particulier au boycott universitaire et culturel, 150 universitaires, écrivains, artistes et acteurs israéliens ont signé une pétition appelant à refuser de se produire dans les colonies des territoires occupés en 1967. Aux côtés d'intellectuels connus pour leur engagement contre l'occupation, tels Niv Gordon, Gideon Levy ou Shlomo Sand, on trouve des personnalités généralement plus discrètes comme l'historien Zeev Sternhell ou les écrivains renommés David Grossman, A.B. Yehoshua et Amos Oz. Alors qu'elles étaient sévèrement critiquées par le gouvernement israélien, ces personnalités ont reçu une lettre de soutien de 150 autres artistes, étasuniens et anglais, dont Vanessa Redgrave, Cynthia Nixon ou Tony Kushner.

La limitation du boycott aux seules colonies est défendue par certains groupes de solidarité qui demandent la fin de l'occupation illégale de la Cisjordanie, de Gaza, de Jérusalem-Est et du Golan, le démantèlement du Mur et la levée du blocus de Gaza. Les partisans d'un boycott total rappellent quant à eux que les discriminations touchent également les Palestiniens à l'intérieur des frontières d'Israël. Enfin, la résolution 194 de l'ONU stipule le respect et la mise en oeuvre du droit au retour des réfugiés palestiniens dans leurs maisons. Selon la campagne BDS, ces deux points justifient de faire pression sur les institutions israéliennes, y compris à l'intérieur des frontières de 1948: en effet, n'aurait-il pas été absurde, à l'époque de l'apartheid, de ne boycotter que les bantoustans et pas le Cap, Johannesburg ou... Sun City?

La culture est une arme utilisée de part et d'autre. L'Etat d'Israël ne s'y trompe pas, qui non seulement tente de contrer la campagne BDS, mais multiplie également les festivals, expositions et autres manifestations artistiques ou sportives pour tenter de redorer son blason. De son côté, la campagne BDS appelle à ne pas participer à ces évènements, où qu'ils aient lieu: dans les colonies, en Israël ou même en Europe. De fait, ces manifestations culturelles ne sont plus anodines: on y participe ou pas mais, dans les deux cas, la décision revêt un sens politique. Si de plus en plus d'artistes répondent positivement à l'appel au boycott, celui-ci s'adresse désormais également aux simples spectateurs, citoyens responsables...

(1) Le Courrier du 7 avril 2010.


Quelques liens:
Cinq cents artistes montréalais contre l'apartheid israélien
Cent cinquante artistes irlandais s'engagent à boycotter Israël
Cent cinquante artistes israéliens boycottent les colonies israéliennes
Cent cinquante artistes américains et anglais soutiennent les 150 artistes israéliens
Appel de l'Autorité palestinienne à boycotter les produits des colonies
Appel des Palestiniens au boycott universitaire et culturel d'Israël
Appel des Palestiniens au BDS contre Israël
Relais français de la campagne BDS internationale
Relais genevois de la campagne BDS internationale
---------------------------------------------
BDS : du boycott aux sanctions
Xavier Renou
La Mèche, mercredi 22 septembre 2010
http://lameche.org/

Avec les Désobéissants, dont il est le porte-parole, Xavier Renou apporte son soutien à une multitude de causes trop souvent négligées par les médias. La Mèche lui ouvre donc ses pages, afin qu'il y raconte les actions menées et, comme c'est le cas ici pour des militants qui soutiennent le peuple palestinien, les difficultés auxquelles les citoyens peuvent se trouver confrontés lorsqu'ils se risquent à désobéir, même pacifiquement.

Ça doit être la saison, les procès pleuvent. Bon, ça ne vous étonnera pas, les gouttes ne tombent pas sur tout le monde quand même. Même lorsque la Justice s’intéresse à eux, Woerth, ou Besson et Hortefeux, s’en tirent généralement sans accros. Mais les militants français de la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), eux, commencent à sentir le vent du boulet. La délicieuse Michèle Alliot-Marie, qui s’est déjà distinguée dans l’affaire des ultra-épiciers de Tarnac, leur a déclaré la guerre. Cette fois, ce n’est pas l’arlésienne du terrorisme qu’elle agite, mais la provocation à la discrimination et à la haine raciale, rien de moins. Le truc n’est plus très neuf, mais il marche encore : accusez, accusez, même de racisme et des militants de la solidarité, il en restera toujours quelque chose.

Faut dire qu’ils font fort, les militants de la Palestine : pour s’opposer à la vente de produits israéliens fabriqués dans les colonies, et inciter les entreprises occidentales à cesser leurs relations avec Israël, ils multiplient les intrusions ludiques et spectaculaires dans les hypermarchés Carrefour, histoire de décourager ceux-ci de vendre les fruits et légumes Jaffa et Carmel-Agrexco, auxquels il est reproché d’être directement produits sur des terres agricoles confisquées aux Palestiniens. Les magasins parfumés au cocktail pétrochimique de la chaîne Sephora ont également croisé le chemin de ces intrépides activistes qui ont convaincu pas mal de clients de se détourner des produits cosmétiques Ahava, dans la mesure où ils viennent du côté palestinien de la Mer Morte. Il arrive même que la question palestinienne s’invite chez le roi du crédit illimité et du lave-vaisselle pour nouveaux mariés, Darty : dans les magasins de cette enseigne sont vendus sous la marque allemande Brita des gazéificateurs d’eau ainsi que des accessoires fabriqués par un fournisseur israélien, Soda-Club, dont le site de production est situé à Mishor Adumin, une colonie de 35 000 habitants implantée en Cisjordanie. La liste ne serait pas complète si l’on n’évoquait pas les sympathiques chahuts organisés chez les encravatés de Dexia, la petite banque nécessiteuse à laquelle Sarkozy avait refilé trois milliards pendant la crise... accusée d’en avoir partagé une partie avec une bonne dizaine de colonies israéliennes.

En tant que telle, la campagne BDS, lancée en 2005 par 170 organisations de la société civile palestinienne, n’est pas bien différente de celle qui contribua jadis à mettre fin à l’apartheid. Aux grandes heures du racisme en short hollandais, alors que tous les gouvernements occidentaux se vautraient dans des formes plus ou moins dissimulées de soutien au régime de Pretoria, l’Europe militante, elle, s’était bougée pour boycotter les oranges Outspan et les échanges culturels et sportifs avec l’Afrique du Sud, et convaincre certaines entreprises occidentales de retirer leurs investissements. Certaines de ces entreprises font aujourd’hui l’objet de poursuites aux États-Unis pour leurs agissements aux côtés de l’apartheid...

Sauf qu’au lieu de voir Carrefour et consorts sanctionnés, ce sont les partisans du boycott qui sont aujourd’hui traînés devant les tribunaux par le gouvernement et diverses coquilles vides spécialisées dans le harcèlement judiciaire des militants de la cause palestinienne. La militante de la Ligue des droits de l’Homme de Bordeaux, Sakina Arnaud, a déjà pris 1 500 Euros d’amende en première instance, et passe en appel le 24 septembre. En octobre, on jugera des militants à Perpignan, d’autres à Paris, et même la sénatrice verte Alima Boumediene-Thiery. Le 29 novembre, c’est à Mulhouse que se poursuivra le combat judiciaire et politique pour la défense du droit à boycotter les produits issus de colonies. Pendant ce temps, la caravane humanitaire et désobéissante de l’ancien député britannique George Gallaway, Viva Palestina, traverse l’Europe en direction de Gaza, et le collectif Les Juifs européens pour une paix juste collectent de l’argent pour affréter un nouveau bateau pour Gaza. Un bateau à bord duquel n’embarqueront que des militants d’origine juive, histoire de tester les nerfs des commandos israéliens, et de donner un peu le mal de mer à une certaine Michèle Alliot-Marie, la ministre qui voit des antisémites partout...

Xavier Renou
---------------------------------------------
Carlo Santulli, directeur de La Mèche, affronte le jeune loup de l'UMP, Benjamin Lancar:
http://www.wat.tv/video/buzz-2-benjamin-lancar-vs-328vf_2exyh_.html
C'est juste les 8 premières minutes, et ce n'est pas passionant, mais ça permet de voir leurs têtes que vous ne connaissez peut-être pas...

Sinon toujours Didier Porte:
http://www.dailymotion.com/video/xf13p2_oser-insinuer-que-sarkozy-aime-les_news

Et Siné, le film:
10 octobre 20h Le Mélies (Montreuil): MOURIR ? PLUTOT CREVER ! avec Siné
13 octobre L'Espace Saint-Michel (Paris): MOURIR ? PLUTOT CREVER ! avec Siné
13 octobre Partout ailleurs: MOURIR ? PLUTOT CREVER !
Plus d'infos sur: http://www.mourirplutotcrever.com/

Désolé, pas de mp3 cette semaine...

mercredi 29 septembre 2010

ELO#19 - Entre Les Oreilles de Siné


Mercredi 29 septembre 2010

Entre les oreilles de Siné (chronique inédite de mai 2010)

Au départ, j’étais fan de Siné le caricaturiste, anticolonial, antikeuf, anarchiste…, mais c’est sur le jazz qu’on s’est trouvés. En 1996, je suis allé au festival de New-Orleans, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à lui et j’ai fini par lui écrire. Quelle émotion de recevoir une réponse de sa part, et quelle surprise d’y lire : « tu aurais dû me le dire avant, j’y étais aussi, on aurait pu s’y retrouver. Quand tu reviens à Paris, appelle-moi » ! S’en sont suivies des soirées à fouiller dans ses disques, à chanter du Fats Waller, à écouter Chet Baker jouer avec Archie Shepp, à comparer Ella et Billie, à parler d’Armstrong et de Vian…

A partir de fin 2000, j’ai participé à presque tous les anniversaires de Bob et j’y ai découvert un autre aspect de sa personnalité. On comprend que son plaisir de la musique est aussi lié à celui de la fête quand on le voit battre la mesure, avec un sourire qui va d’une oreille à l’autre. Dans ces soirées-là, on met le jazz de côté, et c’est plutôt la soul et la salsa qui nous font danser. Ray Charles, James Brown ou Aretha Franklin. Ray Barretto, Tito Puente ou Celia Cruz. Ou même Dario Moreno… et jusqu’au petit matin !

Alors que Bob est connu et apprécié dans le monde entier pour sa haine et sa méchanceté sans pitié à l’égard des cons, j’ai découvert sa gentillesse et son amour, tout aussi immodéré, pour les plaisirs de la vie, les amis et la musique, qui nous sauvent un peu de la laideur du monde. C’est Catherine qui m’a expliqué sa logique : il fonctionne à la passion, à fond la caisse, sans interruption, 24h/24 et par tranches de 15 ans. D’abord quinze ans de jazz (après guerre), puis une dizaine d’années de soul, puis quinze ans de salsa, puis retour au jazz…

En août 2008, Bob me propose d’écrire une chronique scientifique dans le journal qu’il va fonder. Après quelques jours d’hésitation, je lui propose plutôt une chronique musicale. C’est sa confiance, sa passion et son instinct qui me rassurent : on ne peut pas se tromper quand on parle de ce qu’on aime, et tant pis pour ce que pensent les autres. Il accepte d’ailleurs en me disant « essaye de parler de trucs originaux, comme les Ethiopiens que tu m’as fait découvrir ». Et puis il s’est consacré au journal, à fond la caisse, sans interruption, 24h/24...

Quand le journal s’est arrêté, je me suis occupé de la première sortie de Bob en vingt mois : on est allé voir la chanteuse de jazz Mina Agossi en concert… « L’après Siné Hebdo » s’annonce donc sous les meilleures auspices : on va recommencer à prendre le temps de parler musique, d’écouter et de voir de la musique, de danser sur la musique, et c’est à ça que la vie devrait ressembler tous les jours !
-------------------
Mina Agossi est l'une de ces jeunes chanteuses qui n'est pas juste "belle", ou qui a "une belle voix" (elles sont toutes belles et ont de belles voix). Elle explore aussi des territoires nouveaux, comme ces reprises de Jimi Hendrix qu'elle affectionne. Ici Voodoo Chile, qu'on trouve sur son disque Well You Needn't de 2005...

Giovanni Mirabassi en hommage à Bill Evans le 24 septembre dernier à Paris:
http://www.youtube.com/watch?v=fcIZANQ3q9c
-------------------
De l'humour sur internet:

Didier Porte de cette semaine:
http://www.dailymotion.com/video/xexxdw_didier-porte-baroin-et-l-amour_news

Et de la semaine dernière:
http://www.dailymotion.com/video/xeu862_arret-sur-images-depardieu-siphonne_news

Franck Lepage:
http://www.dailymotion.com/video/xeeo9h_vive-les-retraites_fun
http://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8
http://www.scoplepave.org/