mercredi 24 février 2016

ELO#219 - The Arabic Voice

24 février 2016

Regard sur la musique populaire dans le monde arabe aujourd'hui.

Mais d'abord un petit retour en arrière: je vous en ai déjà parlé ici, en 1985 c'est la guerre au Liban, Remi Bandale a 6 ans, et elle devient une star en faisant pleurer tout le monde avec sa chanson Atouna Toufouli (Rendez-moi l'enfance, le premier couplet est en arabe, le deuxième en français et le troisième en anglais!):


Début janvier, vu l'actualité tragique dans la région, c'est une petite syrienne qui a réitéré l'exploit, grace à l'emission The Voice Kids dans le monde arabe:


Pour sécher vos larmes, un peu de soul dans la version adulte du même show:
At Last

I'd Rather Go Blind

Respect

Think

----------------------------------------------

Two Hearts (et It Takes Two), par Bruce Springsteen et Steve Van Zandt live à Chicago le 19 janvier 2016

Deux chansons engagées de Nina Simone: Revolution en 1968 et, de Bob Dylan, I Shall Be Released en 1969.

Je vous avais déjà parlé de Sidi Wacho, le nouveau groupe de Saidou, après le MAP et ZEP. Après plusieurs CDs 2-titres et des petits concerts à droite et à gauche, un vrai album et une vraie tournée sont prévus pour le mois de mars (concert à la Maroquinerie de Paris le 18 mars 2016), pour ce nouveau projet rap-cumbia arabo-espagnol:

Con Sabor:


Libre:


Le grand prix photo de World Press à ce cliché de Warren Richardson prise en août 2015 à la frontière entre la Hongrie et la Serbie...

 Une chanson pour les millions de réfugiés sur les routes du monde:
Rokia Traoré - Né So (2015)


Et un très beau dessin animé d'un quart d'heure autour du témoignage de deux demandeurs d’asile iraniens, arrivant par bateau en Australie, détenus dans des centres de rétention, hors de tout cadre juridique, dans des conditions déplorables: Au bout du fil, de Lukas Schrank, 99 Média, le 10 février 2016.

mercredi 17 février 2016

ELO#218 - Cécile Doo-Kingué

17 février 2016

Guitariste de blues hyper douée (américaine d'origine camerounaise, en ce moment installée à Montréal), je l'ai remarquée lors des séances d'improvisation du Kalmunity Vibe Collective dans un contexte plus funky:


Elle a aussi une carrière solo, mais son incroyable dextérité à la guitare a tendance à faire oublier d'écouter ses paroles qui valent pourtant le détour, et qui sont disponibles sur son site web. Elle parle aussi bien d'amour et de sexe que de solitude ou de résistance aux inégalités et aux discriminations. Elle vient de publier son quatrième disque en six ans, Anybody Listening ? Part 2 (la première partie était sortie l'an dernier).

Aunt Jemima:

Bloodstained Vodka:

Little Bit:

Is Anybody Listening ?:


Aunt Jemima, Gris, 2012

Tu kiffes les voix black
Parce que t’entends les coups de fouet
Les siècles d’esclavage, de peuples déracinés
Tu kiffes les voix black
Romantisme champ de coton
Est-ce que tu vois dans tes fantasmes
Feu, noeuds coulants, plumes et goudron

C’n’est pas malicieux, c’est ignorant
Ca ne me tente plus d’être polie ou d’être patiente

J’suis pas ta Aunt Jemima
Négresse soumise au sourire jaune
Mange tes stéréotypes
And leave me the fuck alone

Tu kiffes les voies black
Parce que tu rêves de coups de fouet
Brune blonde pour ta “Plantation Fantasy”
(Brown Sugar)
Tu kiffes les voies black
D’un Mandingo déchaîné
Pas à présenter aux parents
Juste à baiser

C’n’est pas malicieux, c’est ignorant
Ca ne me tente plus d’être polie ou d’être patiente

J’suis pas ta Aunt Jemima
Négresse soumise au sourire jaune
Mange tes stéréotyp
 

Le 4 mars 2016, la guitariste hyper douée Cécile Doo-Kingué revient à Montréal pour un concert à O Patro Vys, 356 Avenue du Mont-Royal Est (coin Drolet).
----------------------------------

Encore un jeune artiste canadien, Daniel Caesar, avec cette chanson au titre mystérieux, Death and Taxes

Encore une excellente guitariste de blues, qui pourrait être la grand-mère de Cécile Doo-Kingué, Beverly Guitar Watson: Back in Business, en 1999, et Gimme Some Funk, en 2013:



Un article marrant sur Beyoncé et la télé américaine: «Le jour où Beyoncé est devenue noire»

Je suis le machisme ordinaire, de Fabrice Roulliat (Nikon Film Festival):
http://www.festivalnikon.fr/video/2015/1517

Christine Delphy sous acide, quinze minutes de féminisme comique sur "le partage des tâches ménagères" (son uniquement):


mercredi 10 février 2016

ELO#217 - Terre, Vent et Feu


10 février 2016

En 1969, Maurice White fonde Earth Wind and Fire, au départ un groupe de jazz-funk, comme en témoigne ce Shining Star de 1975:


Il compose aussi pour les autres comme ce tube, Best Of My Love pour The Emotions (1977), mais même quand ils passeront à la pop et au disco, ce sera toujours avec d'excellents musiciens et des arrangements de cuivres qui maintiendront leurs morceaux au dessus du lot. En 1978, ils participent au navet Sergent Pepper's Lonely Hard Club Band (le film), et y interprètent la meilleur version de Got To Get You Into My Life, voire l'une des meilleurs reprises des Beatles de tous les temps:


C'est aussi l'année de la sortie de leur tube, September, qu'ils interprèterons en concert jusqu'en 1990, date où la maladie de Parkinson interdit à Maurice White de partir en tournée avec le groupe:


Aujourd'hui les querelles d'ego entre membres font qu'il existe deux groupes qui tournent sous le nom Earth, Wind and Fire, mais Maurice White, qui vient de mourir, ne verra plus ça... Gilles Peterson lui dédie deux heures de mix en fouillant dans son répertoire moins connu...
----------------------------------------------

Une nouvelle chanson à l'occasion de la sortie d'un nouvel album de Mavis Staples (et aussi d'un nouveau documentaire sur elle): High Note

Encore une heure avec Gilles Peterson:
http://concert.arte.tv/fr/gilles-peterson-au-5-set

Trente mix de Gilles Peterson à écouter ou à télécharger:
https://soundcloud.com/gillespeterson/sets/my-mixes

Et un concert entier des Headhunters, lors de leur reformation en 2005 avec, bien sûr, Herbie Hancock, mais aussi Marcus Miller, Terri Lyne Carrington, Roy Hargrove, Munyungo Jackson, Lionel Loucke et Wah Wah Watson.


Interviews dans Siné Mensuel:
Pouria Amirshahi:

Edgar Morin:


mercredi 3 février 2016

ELO#216 - Jowan Safadi


3 février 2016

Jowan Safadi est un Palestinien, mais il chante cette chanson en hébreu (à part un passage en arabe) car il s'adresse aux Sépharades, aussi appelés Mizrachim, Juifs d'Afrique du Nord, ou Juifs Arabes.

Etre un arabe, Jowan Safadi, 2015

Cette chanson a été évoquée dans un article (en anglais) de Mondoweiss. Il y compare les Juifs arabes à ces homosexuels qui ont honte d'avouer qu'ils le sont, mais il termine sur un constat sans appel: vous êtes en Palestine! Voir les paroles traduites en français ci-dessous:

Les homophobes les plus radicaux
Sont les plus gay à l'intérieur
Les Mizrachi Arabophobes
Sont des Arabes eux-mêmes
Qui ont juste peur
Et préfèrent rester clandestins
Parce qu'ils savent, mieux que quiconque
Que d'être un Arabe n'est pas terrible

C'est difficile d'être un Arabe
C'est vraiment difficile, demandez-moi
Comment peut-on être noir
Sous la domination des riches et des blancs
Dans l'Etat raciste

Sépharades ou Mizrachim
Un jour étaient Arabes aussi
Ils ont changé leurs noms
Pour changer leur destin
Parce qu'ils savent, mieux que quiconque
Ils l'ont payé de leur propre sang
Ils l'ont appris sur leur propre peau

Écoute-moi, mec
Tu dois savoir d'où tu viens
Et où tu vas
Et ce que tu vas trouver
Debout dans les rues et scandant Mort aux Arabes et d'autres merde
Tu es un homme arabe encore plus baisé que moi

Hey toi, l'Arabe importé
Ecoute ce que l'Arabe local te dit
Vous avez été traînés ici
Pour prendre ma place

C'est difficile d'être un Arabe
C'est vraiment difficile, demandez-moi
Comment peut-on être noir
Sous la domination des riches et des blancs
Sur la terre de Palestine

Une autre chanson, avec Tamer Nafar (de DAM): Awal Bawal

----------------------------------------------------

Un duo de 2008 entre Mahmood Jrere (de DAM) et Shadia Mansour: Bade Salam

Et deux best of de la musique arabe de 2015: