mercredi 27 juillet 2016

ELO#240 - Bruce Springsteen entre deux eaux

27 juillet 2016

Fin 1990. Bruce Springsteen vient de se séparer de son groupe, de déménager à Los Angeles, et d'avoir son premier enfant. C'est la première fois depuis quinze ans qu'il n'est ni en tournée, ni en train d'enregistrer un disque. Il donne alors deux concerts au profit du Christic Institute, qui avait porté plainte contre la CIA pour sa participation dans l'Irangate et qui, ayant perdu, avait besoin d'argent. Il l'explique dans l'introduction de Reason to Believe, après avoir répondu à une femme qui lui criait I love you: "But you don't really know me". Très bavard, il est tout seul à la guitare, à l'harmonica ou au piano, sauf pour les deux derniers morceaux...

Bruce Springsteen, The Christic Show, Shrine Auditorium, Los Angeles, CA, le 16 novembre 1990

01. Brilliant Disguise 0:00:00
02. Darkness On The Edge Of Town 0:05:18
03. Mansion On The Hill 0:09:30
04. Reason To Believe 0:13:47
05. Red Headed Woman 0:18:50
06. 57 Channels (And Nothin' On) 0:23:36
07. My Father's House 0:27:22
08. 10th Avenue Freeze-Out (solo piano) 0:35:16
09. Atlantic City 0:39:36
10. Wild Billy's Circus Story 0:43:32
11. Nebraska 0:48:06
12. When The Lights Go Out 0:53:45
13. Thunder Road (solo piano) 0:57:12
14. My Hometown (solo piano) 1:03:22
15. Real World (solo piano) 1:10:05
16. Highway 61 Revisited (Bob Dylan) (avec Bonnie Raitt et Jackson Browne) 1:15:00
17. Across The Borderline (avec Bonnie Raitt et Jackson Browne) 1:19:08
------------------------------------
Encore de la musique américaine


Le meilleur concert du Festival de Jazz de Montréal 2016: ils ont demandé au chanteur jazz-soul José James de préparer un concert entièrement dédié à Chet Baker, ce qu'il a fait, une fois et que, théoriquement, il ne refera pas. C'était excellent et, forcément, il a terminé par My Funny Valentine qu'un spectateur a eu la bonne idée de filmer et de mettre en ligne:

My Funny Valentine, José James, Festival International de Jazz de Montréal, le 8 juillet 2016:


Bande annonce du film à sortir sur Sharon Jones:

Et une nouvelle chanson: I'm Still Here
 
Johnny Britt, trompettiste et chanteur inconnu de mes services, sort cet étrange Marvin meets Miles:

Et pour les fans, plus de trente heures de Bettye Lavette regroupés en 4 playlists:...
Live (1):
Live (2):
Misc (1):
Misc (2):
--------------------------------------
Vidéo sous titrée en français

BET Awards 2016: le discours puissant de Jesse Williams sur le racisme
Etat d'Exception, le 27 juin 2016
--------------------------------------
Poésie

Interview de la poétesse palestinienne Jehan Bseiso
Ylenia Gostoli, Qantara, le 13 juin 2016


jeudi 21 juillet 2016

ELO#239 - L'orchestre de musiciens syriens


20 juillet 2016

J'ai déjà dit ça dans d'autres occasions, mais j'aimerais avoir la vie de Damon Albarn (ou celle de Daryll Hall, ou de David Byrne...), ces gens qui ont gagné suffisamment d'argent pour ne plus travailler comme des cons, mais pour mettre leur passion, leur temps, leur argent et leur carnet d'adresse au service de la collectivité, musicale mais parfois aussi politique...

Ainsi, Damon Albarn fait venir à Londres un grand nombre de musiciens syriens pour créer un grand "orchestre de musiciens syriens", un concert événement et des duos avec d'autres stars, ses amis pour la plupart, qu'il a rencontrés en Afrique ou ailleurs.

Et ça donne ça:

THE ORCHESTRA OF SYRIAN MUSICIANS WITH DAMON ALBARN AND GUESTS, LIVE IN LONDON
Africa Express, Youtube, 25 Juin 2016

Deux heures de musique avec, pour invités:
à 20 minutes: Paul Weller et Seckou Keita
à 26 minutes: Faia Younan
à 30 minutes: Mounir Troudi
à 51 minutes: Damon Albarn et Bassekou Kouyaté
à 56 minutes: Bassekou Kouyaté et Seckou Keita
à 1 h et 15 minutes: Faia Younan
à 1 h et 26 minutes: Noura Mint Seymali
à 1 h et 32 minutes: Bu Kolthoum (avec un joli T-shirt Mohamed Ali!), Eslam Jawaad, et Malikah
à 1 h et 39 minutes: Rachid Taha (avec tout le monde)
-----------------------------------------
Back to the USA


De son côté, Barack Obama continue de trouver le moindre prétexte pour organiser des concerts à la Maison Blanche et s'éclater aux frais des contribuables (ce qui est beaucoup mieux que de financer Guantánamo, même si malheureusement il fait les deux).

Là c'était pour le 4 juillet, et voici Janelle Monae qui chante d'abord son Tightrope puis un Let's Go Crazy en hommage à Prince. Ensuite Obama nous délivre l'un de ces célèbres discours anti-racistes, puis une chanson pour sa fille. Qu'est-ce qu'il est mignon le dirigeant du pays le plus meurtrier du monde quand même?

Alan Vega est mort. Tout le monde a oublié le groupe Suicide, mais il a inspiré beaucoup de musiciens, et sa chanson Dream Baby Dream, par exemple, a été reprise par:

Bruce Springsteen:

Et Neneh Cherry:


Nouvel album, nouvelle chanson et nouveau clip pour l'un des héritiers de Prince, Maxwell: Lake by the Ocean

Et toujours à propos de Prince: une chanson engagée assez rare, et que j'avais ratée, mais qui est loin d'être sa meilleure: écrite à la veille du 1er janvier de l'an 2000, elle décrit sa vision confuse d'un monde en perdition parce qu'il s'est éloigné de dieu. 5 minutes et demi d'intro et 3 minutes et demi de chanson, et le clip qui avait été fait à sa demande, mais qui était depuis devenu introuvable, jusqu'à ce qu'il réapparaisse sur internet après sa mort. Pour les fans...

One Song, Prince, 1999:


Deux heures de concerts avec Ray Charles, d'abord en 1999 puis en 1993:
https://www.youtube.com/watch?v=ILRQST-kbN8&list=PL5kCjBbUtVeOfUKW60nwXC3i6rPJPBhWp&index=1

Et, un soir de beuverie en 2005, le rappeur ODB improvise une version ultra vulgaire de Don't Go Breaking My Heart, avec Macy Gray. Le disque sortira quand même sous le manteau et se trouve sur internet...
---------------------------------------
Art

De très beaux graffitis: Project Hoopoe is here to incite revolution through art
The Daily Vox, le 6 avril 2016
---------------------------------------
Documentaire

Octobre à Paris, réalisé par Jacques Panijel en 1962:

Entrevue avec son réalisateur en 2000:

La séance du dimanche : Octobre à Paris (1962)
Quartiers Libres, le 26 juin 2016
https://quartierslibres.wordpress.com/2016/06/26/la-seance-du-dimanche-octobre-a-paris-1962/

mercredi 13 juillet 2016

ELO#238 - Comme à la radio


13 juillet 2016

Ca fait chier que ce soit sur un site financé par Red Bull, mais on trouve un très joli article sur Brigitte Fontaine, et l'album qu'elle a enregistré avec des musiciens arabes et les musiciens de free jazz de l'Art Ensemble of Chicago exilés à Paris, Comme à la Radio:

Ce sera tout à fait comme à la radio
Clovis Goux, Red Bull Music Academy, le 28 juin 2016
http://fr.redbullmusicacademy.com/daily/2016/06/brigitte-fontaine-feature

L'album en question:
------------------------------------------------
Les découvertes de la semaine

Achetez le premier album officiel du Villejuif Underground, Le Villejuif Underground (un jeune groupe de rock de banlieue parisienne):
http://sdzrecords.bandcamp.com/album/le-villejuif-underground

En bonus track, au détour d'une chanson, le retour du racisme en Allemagne... In Dresden They've Been Dressin' In Black Again, live à Paris en 2015:

Découvrez aussi les oeuvres musicales et visuelles de la Nébuleuse d'Hima, un collectif d'artistes français:

La Rosée (2015):

Too Kind (2016):

Pour changer de style, un concert entier de l'Orchestre National de Barbes live à Rabat en mai 2016:

Et des émissions sur Gainsbourg à la radio:
https://www.franceinter.fr/emissions/les-feuilletons-radiophoniques-des-mfp
--------------------------------------- 
Vu qu'on reparle de Tony Blair:

Shoot the Dog, George Michael (2002):

-------------------------------
BD

Phulan Devi, reine des bandits
Pénélope Bagieu, Le Monde, le 13 juin 2016      
http://lesculottees.blog.lemonde.fr/2016/06/13/phulan-devi-reine-des-bandits
 

mercredi 6 juillet 2016

ELO#237 - Evolution de la musique arabe...

6 juillet 2016


Tour d'horizon des tubes de la musique arabe depuis un peu plus d'un siècle, résumé en un peu plus de 6 minutes, par Alaa Wardi, musicien saoudien d'origine iranienne, mise en ligne sur Youtube en avril dernier.

Avec des extraits de:
01) Lamma Bada par Toufic El Bacha
02) Zourouni Kouli Sanah Marah par Sayed Darwich
03) Aala Balad El Mahboub par Oum Kalthoum
04) Imta hatiraf par Asmahan
05) Ana Alby Dalele par Layla Mourad
06) Ahwak par Abdel Halim Hafez
07) La Mosh Ana Ely Abky par Mohammed Abd El Wahab
08) Albi ou moftaho par Farid El Atrash
09) Toba par Abdel Halim Hafez
10) Maqdeer par Talal Madah
11) Aantini Al Nay Wa Ghanni par Fairouz
12) Nezlet Aala Bustan par Abdo Moussa
13) Saat Saat par Sabah
14) Ana Am Behlam par Magida El Roumi
15) Lawlaki par Ali Hamida
16) Hala Beltaib Al Ghali par Mohammed Abdu
17) Nour El Ein par Amr Diab
18) Didi par Cheb Khaled
19) Ya Majnoun par Assala Nasri
20) Baddi Doub par Elissa
21) Alhamdela Shefnakom par Miami
22) Abdel Kader par Khaled
23) Raheeb par Abdel Majeed Abdallah
24) Sidi Mansour par Saber El Robaii
25) Youm Wara Youm par Samira Saeed
26) Sidi Wesalak par Angham
27) Akhasmak Ah par Nancy Ajram
28) El Wawa par Haifa Wehbe
29) Al Amaken par Mohammed Abdu
30) Ah Ya Lil par Shireen Abdel Wahab
31) Habebi Barchaloni par Hussain Al Jassmi
32) Tini Warwar par Jamila
33) Kun Ant par Humood Alkhudher
34) Zahgana par Hala Al Turk
35) Hala Brihat Hali par Al Anean
36) Ahebah Kolesh par Waleed Al Shami
37) Hawa par Balqees
38) Maziane Waer par Dounia Batma
39) Khamees par Rabeh Saqer
40) Safi par Asma Lmnawar
41) Lmaallem par Saad Lamjarred
---------------------------------------
Back to the USA

Mort de Sir Mack Rice, l'auteur du tube Mustang Sally, tellement écouté que des T-shirts sont sortis qui demandent "No Mustang Sally" dans les concerts!

Il est aussi l'auteur de Respect Yourself, le tube qui rendit les Staple Singers connus en dehors des cercles du gospel, et dont voici une version célèbre:

Pour les convaincre de l'enregistrer, Mack Rice leur avait proposé sa propre démo, pas mal non plus...
 
Le dernier titre, sympathique, de James Hunter (le britanique de Daptone), Something's Calling:

Please Send Me Someone To Love, le tube de Percy Mayfield (1950), chanté et joué au piano par Davell Crawford (en 2014):

Deux belles ballades, la première de Willie Tee, All For One, en 1962, et la deuxième de Count Willie (aucun rapport), I've Got To Tell You, en 1975...
----------------------------------------------
Un article en anglais sur Jackie Ormes, la première femme noire auteur de BD:
 
Glamorous And Bold: The Story Of The First Black Female Cartoonist
Blackthen, November 22, 2015

Et sourions un peu avec nos voisins du dessus:
Everyone's Upstairs Neighbors: