mercredi 20 décembre 2017

ELO#308 - Solidarité de Noël avec la Palestine


20 décembre 2017 - Dernière chronique avant un mois


Vous connaissez le groupe français Acid Arab? C'est de la musique électro largement influencé par des musiques orientales, bien qu'aucun des deux DJs ne soit d'origine arabe. Un exemple ici, avec La Hafla, ou ici sivous en voulez plus.

Ils ont fait une déclaration sympa sur facebook le mois dernier:

"In response to some propaganda claims regarding Acid Arab shows in Jaffa and Haiffa, we would like to clarify that these shows are performed in Palestinian venues, and organized by Palestinian promoters.
In the past, we played three times in Tel Aviv. We were naive enough to think that our musical project could break barriers and that we would perform for the «good» or the «right» people of Israel. But we realized recently that this is an impossible task, as Israel government, whose politic we consider as being one of reject and occupation, is too much present in every aspect of cultural life in Tel Aviv. We have decided not to perform again in non-Palestinians venues of Tel Aviv, nor to appear in Israel connected events worldwide.
We refuse to lend our names to a regime of occupation, lead by religious convictions instead of human rights. We will never undermine the non-violent Palestinians struggle for freedom, justice, equality and peace.
Much love and respect for all."


Vous connaissez le groupe mapuche Puel Kona? Probablement pas, ce sont des Mapuche de la Patagonie argentine. En 2016, ils se sont associés à deux autres groupes argentins, Karamelo Santo et Las Manos de Filippi, pour une version punk de la chanson Palestina, qui lie le destin de ces deux peuples colonisés.


Vous connaissez l'actrice et metteuse en scène indienne Mallika Taneja? Non Plus? On entend surtout parler des artistes qui vont en israel ou de celles et ceux, de plus en plus rares, qui annulent. Mais on entend rarement parler de celles et ceux, comme Mallika Taneja, qui refusent les sollicitations avant même qu’elles soient annoncées. C’est le boycott silencieux. Et finalement, elle a décidé de rendre sa décision et sa lettre publique (en anglais)...


Et un peu de cinéma palestinien:

L'ensemble des films diffusés par Les Mutins de Pangée sur le sujet...

Pillés à Beyrouth il y a 35 ans, maintenant projetés à Tel Aviv
Rami Younis, +972, le 4 décembre 2017
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/12/11/pilles-a-beyrouth-il-y-a-35-ans-maintenant-projetes-a-tel-aviv/
-----------------------------------
Solidarité avec les Femmes


Aux États-Unis, en 1970, un collectif de femmes formé à Boston commence à diffuser une brochure intitulée Our bodies, ourselves. Pour ces femmes, il s'agit alors de s'approprier leur corps pour mieux le connaître, dans toutes les étapes de la vie, de ne plus abandonner cette connaissance au seul monde médical ; et de s'adresser à l'ensemble des femmes. Ce qui n'était d'abord qu'une brochure devient un livre, réédité plusieurs fois : la dernière version américaine date de 2011.

En France, en 1977, un autre collectif de femmes tente de le traduire avant de conclure que le contexte américain est trop loin de ce qu'elles vivent : il faut le réécrire, l'adapter: Notre corps, nous-mêmes. Elles utilisent la même méthode (partir de leur propre vécu et des témoignages qu'elles récoltent) pour rapporter une multiplicité de voix et d'expériences. Ainsi, personne ne se place en surplomb, décrétant ce qui est normal et ce qui ne l'est pas, ou ce qui est moral ou ne l'est pas. Le livre sera publié en 1977, chez Albin Michel, sous le titre Notre corps, nous-mêmes. Réimprimé plusieurs fois, il reste un grand classique féministe, présent dans de nombreux plannings familiaux et transmis de mères en filles. Mais il est épuisé depuis bien trop d'années et n'a jamais été actualisé. 

Le livre est en cours d'adaptation au contexte actuel en France, ils ont aussi besoin de thunes et c'est Nöel, alors Donnez Donnez Donnez!

Le livre est aussi en cours d'adaptation au contexte actuel au Québec...
--------------------------------------------
Solidarité avec les Forestiers


HK s'associé aux Forestiers du Snupfen Solidaires et à leur combat sous forme d'une chanson, Usines à bois !, et d'un clip. Pour les soutenir, il existe une pétition...
-------------------------------------------------------------------------------
Autre musique


Je ne suis pas fan des chants de Noël en général, et de White Christmas en particulier, mais je dois avouer que cette version de Don Bryant est vraiment pas dégueu.

Gregory Porter dans l'ultra classique Christmas Song (2017):

Et, pour changer, avec une chanson de Gil Scott Heron (pas la plus connue), A Toast To The People:

Fantasia et CeeLo Green reprennent le duo de Ray Charles et Betty Carter sur Baby It's Cold Outside (2017):

Get It While You Can par Robert Finley (2017):

Et un petit gospel de la fin des années 1970, I Must Tell Jesus, par Bernard Williams.

Archie Shepp en 2001, reprend le God bless the child de Billie Holiday

A propos de lui, chaque année, Archie Shepp participe au festival de Jazz de La Villette. Chaque année, je me dis "encore? il va finir par se répéter!", mais chaque année, et encore une fois cette année, il arrive avec un projet original et efficace: d'abord 45 minutes de duo avec le pianiste Jason Moran, puis 1h avec un choeur gospel, Amina Claudine Myers, Olivier Miconi, Darryl Hall et Hamid Drake pour un répertoire Art songs and Spirituals...
----------------------------------------------
Nazis


En 1939 aux Etats-Unis, les nazis pouvaient (déjà?) remplir le Madison Square Garden:

A Night at the Garden (1939, 7 minutes)

Plus d’infos sur le jeune juif qui a tenté d’interrompre ce meeting et a été condamné pour trouble à l’ordre public, avec une phrase du juge devenue culte : "Des innocents auraient pu être tués"

L'histoire du plombier juif qui a interrompu 22.000 nazis à New York en 1939
Claire Levenson, Slate, le 19 octobre 2017
-----------------------------------
Donnez


-Donnez au Gisti
-Donnez à la Cimade
-Donnez au Droit au Logement
-Donnez à Basta Magazine-Donnez à Acrimed
-Donnez à CQFD Magazine
-Donnez à la Campagne BDS France (malheureusement ça ne peut se faire que par chèque à l'ordre de « Solidarité – Palestine », à envoyer à l’adresse suivante: Solidarité Palestine, 21 ter rue voltaire, 75011 Paris)-Donnez au Boycott National Committee palestinien en Palestine
-Donnez à Solidarité Sans Frontières au Canada
-Donnez à Electronic Intifada aux Etats Unis

Et ELO va prendre une pause d'au moins un mois pour des vacances...

mercredi 13 décembre 2017

ELO#307 - Se débarrasser de Google


13 décembre 2017

On est nombreux à penser qu'il faudrait se débarrasser de Google, de ce Big Brother monopolistique, mais il faut bien reconnaître que c'est pratique... d'ailleurs ce blog est hébergé par Google...

Avant Google, il y avait d'autres moteurs de recherche (Altavista par exemple) presque aussi bons, et j'ai du mal à croire que c'est le petit avantage qu'avait Google qui permet d'expliquer son succès à plates coutures...

En revanche, si la CIA a créé et financé Google, cela expliquerait les moyens gigantesque mis à sa disposition pour acquérir les Big Data avec lesquelles elle a acquis ses compétences (pensez par exemple aux photos satellites et les photos de chaque maison de chaque rue de chaque ville de chaque pays de toute la planète!), son pouvoir et, en retour, sa fortune, avec au passage la mise au ban de tous ses concurrents. Je m'en doutais un peu, mais ce genre d'article (en anglais) permet de remonter le scénario.

Aujourd'hui encore, Google travaille de concert avec la CIA, comme en témoigne le passage d'Eric Schmidt, ancien PDG de Google et actuel président d'Alphabet, comme conseiller officiel pour le Pentagone...

En même temps, c'est aussi l'armée américaine qui a inventé internet, ce n'est donc pas si étonnant qu'ils veuillent que ça leur soit utile. A nous de le savoir et d'en tenir compte... mais depuis quelques temps, je suis à nouveau motivé, à cause de la nouvelle arnaque de pseudo-traque aux fake news, qui n'est en fait qu'un pretexte pour censurer les sites web d'extrême gauche.
 
Exemple: le World Socialist Web Site (site d'information multilingue de l'internationale trotskyste. On pense ce qu'on veut de ses opinions, mais il n'est pas là pour diffuser de fausses informations), qui publie des auteurs aussi célèbres et réputés que Chris Hedges.

Du coup, je me suis mis à la recherche d'un moteur de recherche alternatif. Critères: il ne doit pas juste utiliser le moteur de google, et il doit avoir un onglet "actualité". Si ça marche, quand on cherche "World Socialist Web Site" (avec les guillemets) dans l'onglet actualité, on doit trouver des articles de ce site, ce qui n'est pas le cas avec Google. En option: pas de cookies, pas de traçage de la navigation, qui respecte la vie privée, qui existe en francais...

Je crois l'avoir trouvé avec Searx.me. Je l'utilise depuis quelques semaines. Certes, c'est plus lent et moins joli que google, la version française ne marche pas toujours, et parfois il faut s'y reprendre à deux fois, mais ça va...

Autres trucs pour limiter les informations que l’on disperse sur Internet:

-----------------------------------------
Musique


Bilal et The Roots au Tiny Desk, Washington DC, le 30 octobre 2017 (12 minutes)

A propos de #BalanceTonPorc, un rap français vraiment pas mal:

MeToo, par Vin's

Après quelques errances musicales, José James révèle son Better Off Dead, reprise de Bill Withers, premier extrait d'un album entièrement consacré au grand Bill:

Eli Paperboy Reed reprend le tube popularisé par Whitney Houston, I Will Always Love You (originalement par Dolly Parton):

Autre reprise, A Change is Gonna Come, par Brian et Thomas Owens (2013)

Gone Till November, un vieux clip de Wyclef Jean (1997), juste pour le cameo de Bob Dylan à 2:30:

Et la musique du moment: Jacques Dutronc, l'Avant-Guerre C'est Maintenant! (1980).
 
Je ne connaissais pas Houston Person, saxophoniste qu'on retrouve pourtant aux côtés de Melvin Sparks ou de Bernard Purdie (dans sa version du Theme From Shaft par exemple). Il vient de sortir un disque de jazz classique, Rain or Shine, agréable si vous avez une heure pour vous détendre.
---------------------------------------------
A lire


Une BD sur l'histoire de la musique: Theft : A History of Music (260 pages, Keith Aoki, James Boyle et Jennifer Jenkins, Duke, 2017)

Interview passionnante (comme souvet chez Ballast) sur l'histoire du Tactikollectif de Toulouse, mais aussi plus généralement de la difficile mobilisation politique des immigrés en France, et de leur utilisation, plutôt réussie, de la culture (Motivés, Zebda, Mouss et Hakim, Origines Contrôlées c'est eux!):

Les anticapitalistes n’ont pas fait leur travail dans les quartiers
Ballast, le 13 octobre 2017

Plus général: les 28 volumes de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert sont désormais en ligne sur le site de l’Académie des sciences:
---------------------------------------------
Documentaires


Rien à Cacher est un documentaire vidéo de Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic (1h26, 2016), dédié à la question de la surveillance de masse et à son acceptation dans la population.

Et Sarcellopolis est un reportage radio de 30 minutes sur Sarcelles, avec Fatima Idhammou interviewée par Stefan Christoff, CKUT (Montréal), janvier 2017.

mercredi 6 décembre 2017

ELO#306 - Le réchauffement tue!


6 décembre 2017

La banquise de l'antarctique fond, mais on s'en fout puisque ça ne tue que des bébés manchots. La pollution tue, mais on s'en fout, puisqu'elle ne tue que des piafs. Et même, à la rigueur, ça nous arrange puisqu'elle tue des insectes.

La pollution tue aussi 9 millions d'êtres humains dans le monde par an, trois fois plus que les morts combinées du sida, de la tuberculose et du paludisme, ou 15 fois plus que les morts de toutes les guerres de la planète!!! Au passage, ça coûte 4000 milliards d'euros par an, mais comme 8 des 9 millions sont pauvres et que ça rapporte à certains, ça compte dans la croissance!

Même morts, on pollue, mais le plus grave est probablement que ça affecte... la production de vin!

La fin du monde en musique (suite de la Compil de la fin du monde):

Ben Harper, Call it what it is, 2016

Premier Mai
Damien Saez, Youtube, le 30 avril 2017

On va tous crever
Frédéric Fromet, France Inter, le 5 mai 2017
------------------------------------------
Autre musique

Le nouveau John Legend - Penthouse Floor et Signed, Sealed, Delivered, le morceau de Stevie Wonder, interprété par John Legend tout seul au piano.

Le nouveau Sweet Pea Atkinson - Are You Lonely For Me Baby? 

Le nouveau Lee Fields, Time, et la nouvelle reprise de Keziah Jones, Joy In Repetition

Un duo piano / oud: Flying Street par Stefan Christoff et Sam Shalabi, La Sala Rossa (Montréal), 2014

Stax Live: de 1967 (la deuxième heure) à 2017 (la première heure)

Une émission sur la musique irakienne dans les années 1940-1970: Nazem et Salima: le temps où Bagdad chantait (1h)
---------------------------------------------
Chroniques de Dror de mars à octobre 2017

Psikopat mars 2017 - Le Cloaque Comportemental

Psikopat avril 2017 - La Payola, raciste et sexiste

Psikopat avril 2017 - Trump, comme prévu

Psikopat avril 2017 - La machine à remonter le temps

Psikopat mai 2017 - Le Clitoris en 3D

Psikopat juin 2017 - Ordinateurs sans limites?

Psikopat juin 2017 - Grosse bite, mais pas forcément sexiste

Psikopat juillet 2017 - Petites femmes et grands idiots

 Psikopat juillet 2017 - Le fin d'internet

Siné Mensuel juillet 2017 - Quartier en guerre

Siné Mensuel juillet 2017 - Soul is alive - La relève est assurée

Psikopat septembre 2017 - C'était mieux avant...

Psikopat septembre 2017 - C'était mieux encore avant!

Psikopat septembre 2017 - Vivement le futur

A Babord octobre 2017 - Quartier en guerre
---------------------------------------------
Pollution, encore

De belles (et tristes) photos du Canadien Edward Burtynsky qui en 2006 filmait notre monde industrialisé, avant la fin du monde...

Et un petit film de 12 minutes réalisé par le brésilien Jorge Furtado en 1989: le parcours d'une tomate, depuis sa production dans la plantation, jusqu'à son point d'arrivée à la décharge publique, à Porto Alegre. Grand classique paraît-il, mais je ne l'avais jamais vu... Drôle au départ, mais très triste portrait de notre société avant la fin du monde:

L'île aux fleurs (version française)
Jorge Furtado, Youtube, 1989

Enfin, Otoktonia, un jeu de société coopératif dans lequel les joueurs tentent, ensemble, de sauver la Terre et ses habitants face à de nombreuses menaces telles que la destruction des forêts, le changement climatique, l’agriculture intensive… Partez à la rencontre de peuples autochtones (les Munduruku du Brésil, les Mentawai d’Indonésie, les Pygmées d’Afrique centrale…) et faites équipe avec eux pour déjouer les menaces, notamment grâce à leurs savoirs traditionnels. Ces savoirs renvoient à des usages, des coutumes, des pratiques, des traditions autochtones. Ils sont vos pouvoirs pour sauver la Terre et ses habitants. Ce jeu ludique et immersif s’adresse aux adultes comme aux enfants à partir de 9 ans. Construit avec l’aide d’experts et d’organisations autochtones, le jeu place les participants dans une démarche d’ouverture vers l’autre, de découverte et de respect...
---------------------------------
Mad Meg



Je vous en ai déjà parlé, l'artiste Mad Meg, ses énormes portraits de plusieurs mètres de haut et de large, à l'encre de chine, toujours avec une signification politique, et qui, si l'on zoome sur eux, sont faits d'une multitude de détails passionnants, en petites pattes de mouches extrêmement précises, contenant des textes illisibles mais intriguant... Elle a trouvé la technologie sur le web pour faire qu'on arrive à accéder aux dessins en entier et aux zooms ici. Par exemple son Zuckerberk:
http://www.madmeg.org/zuckerberk/#2/0.3/0.2
http://www.madmeg.org/zuckerberk/#6/0.406/0.294
http://www.madmeg.org/zuckerberk/#8/0.426/0.286

mercredi 29 novembre 2017

ELO#305 - Artistes femmes


29 novembre 2017

Il n'y a pas que le 8 mars qu'on peut célébrer les femmes en général, et les artistes femmes en particulier!


Anouk Perry lui répond avec des dessins de Hilde Atlanta: Une artiste dessine des vulves pour célébrer leur diversité
 
Aidons là aussi avec quelques peintures de Jacqueline Secor:


Et les mecs s'y mettent aussi avec quelques dessins de L. L. de Mars:


Et une murale dédiée - en 3D - de James McCartney :
http://www.mamamia.com.au/the-great-wall-of-vagina-nsfw/

 ------------------------------------------------------
De la musique de femmes



Call on God, un gospel de Sharon Jones qu'elle avait écrit et commencé à enregistrer en 2007, mais qui fut terminé après sa mort, à la fin de l'année dernière... Dans la même logique, hommage émouvant cette semaine des Dap Kings à Sharon Jones à la télé américaine, avec un Searching for a New Day semi posthume:

Imany: There were tears (2017)

Beverley Knight et William Bell: Private Number (2017)


Ala.Ni, Not Coming Home (2017):

Deva Mahal (la fille de Taj Mahal), Run Deep (2017):

Play God, chanson (et clip) féministe de Ani DiFranco (2016):

Pétra Pied-de-Biche: Bébé (2015), le premier morceau à ma connaissance sur le non-désir d'enfant...

Cyndi Lauper et Allen Toussaint: Early in the Morning (2010)

Aretha Franklin qui interprète Rock of Ages, un classique de gospel de 8 minutes, l'an dernier.

Deux chansons par Kadhja Bonet: Tears For Lamont et Honeycomb.
 
Kamilya Jubran (oud, voix), Sarah Murcia (contrebasse), Régis Huby (violon), Guillaume Roy (viole), et Atsushi Sakai (violoncelle), St John Church, Londres, le 15 novembre 2015 (55 minutes)

Dee Dee Bridgewater, qui est devenue connue par le jazz, revient à ses amours de jeunesse et à la soul de Memphis. En concert pendant deux heures à La Cigale (à peu près une heure de musique, et une heure d'histoires racontées entre les chansons!).

En 2015, le groupe féministe Bnt Al Masarwa composé de 34 femmes égyptiennes sortait son premier album

En 2017 Hoda, jeune poète de Montréal, sort son premier disque, accompagnée de bendir, buzuk, hang et ukulele: La liberté des sens

100% meufs - Playlist ni en anglais, ni en français

Et en cadeau, Jenny Rock, une canadienne qui reprend le tube de Rufus Thomas, Le Train pour Memphis (1967), et un un hymne pour les temps modernes, Fais du vélo par Georgette Plana!
-------------------------------------------------
Des BDs de femmes


Une BD d'Emma:
Montrez-moi ces seins (2016)

Deux BDs de Coline Picaud:
Disgrazia ! (2012)

14 BD féministes que tout le monde devrait lire au moins une fois dans sa vie
Marie Kirschen et Jennifer Padjemi, Buzz Feed News, le 6 août 2017
-----------------------------------------------------
Des films de femmes

Une vidéo humoristique:

What were you wearing?
Tracey Ullman, BBC One, le 10 mars 2017

Vous vous souvenez de la chanson de Nina Simone, Four Women? L'histoire de 4 femmes noires, 4 couleurs de peau, 4 noms, 4 destins... Gabourey Sidibe en a fait un film: The Tale of Four, avec entre autres actrices, Ledisi.


Vous vous souvenez de la crise des poubelles au Liban? Mounia Akl imagine, avec cette fiction, ce qui aurait pu se passer si elle avait empiré: Submarine
-----------------------------
Des interviews de femmes


Virginie Despentes:

Cette histoire de féminité, c’est de l’arnaque
Annick Cojean, Le Monde, le 9 juillet 2017

Casey:

Je n’ai jamais vraiment parlé de l’expérience d’être une meuf
Amanda Jacquel, Le Bondy Blog, le 1er novembre 2017
http://www.bondyblog.fr/201711011742/casey-je-nai-jamais-vraiment-parle-de-lexperience-detre-une-meuf

mercredi 22 novembre 2017

ELO#304 - Stevie Wonder


22 novembre 2017

J'ai appris pas mal de choses sur Stevie Wonder grâce à la biographie écrite par Frédéric Adrian (oui, c'est bientôt Noël...). En particulier sa première participation à un événement très politique, le concert de soutien à John Sinclair, poète, militant politique, ancien manager du groupe MC5, et fondateur du White Panthers Party (un parti solidaire du Black Panthers Party). Pour toutes ces raisons, John Sinclair fut condamné à 10 ans de prison en 1969 (après avoir donné deux joints à des flics en civil).

Le 10 décembre 1971 un grand concert de soutien est organisé, le John Sinclair Freedom Rally (aussi appelé Ten For Two) à l'University of Michigan, Ann Arbor, avec entre autres Bob Seger, Archie Shepp, Phil Ochs, Commander Cody et John Lennon, mais les meilleures 12 minutes sont celles de Stevie Wonder:


1) For Once In My Life
2) Somebody's Watching You (reprise de Sly Stone dédiée aux flics en civil)
3) Heaven Help Us All (après un discours dénonçant la prison pour John Sinclair et la liberté pour les policiers assassins du massacre de Kent State University)

Trois jours après le concert, et après deux ans et demi à l'intérieur, John Sinclair fut relâché...

C'est aussi par ce livre que je découvre ces reprises: Le Soleil de Ma Vie, par Brigitte Bardot et Sacha Distel (1973), Superstition, par Eddy Mitchell (1974), ou ce duo de Ella Fitzgerald et Stevie Wonder (1974) sur You are the Sunshine of my Life.

Au hasard de sa carrière, voici quatre moments d'un des plus grands génies de ces deux derniers siècles:

You Haven't Done Nothing (Grammys 1975):

Say It Loud (Californie 1983):

Don't You Worry 'bout A Thing (avec Omar, Taratata 1995):

Everybody Loves A Winner, très beau duo de William Bell et Stevie Wonder sur une vieille chanson du premier, en concert dans le Mississippi le 11 novembre 2017:

Enfin, on lui reproche souvent une carrière récente médiocre. S'il est vrai qu'elle n'est pas à la hauteur de ses plus grandes heures, on trouve quand même quelques perles, telle ce Skeletons (1987) qui dénonce les mensonges de Ronald Reagan dans l'Irangate, ou ce So What The Fuss (2005), avec Prince à la guitare et les chanteuses de En Vogue aux choeurs.
-------------------------------------------
Autre chansons engagées récentes


Très beau clip pour la nouvelle chanson de Andra Day et Common, Stand Up For Something 

Mighty Mo Rodgers - Charlottesville Song

Un rap français de D' de Kabal: No Leader

Un autre rap français avec des paroles profondes et un beau flow: Irruption, de Gaël Faye (ancien chanteur de Milk Coffee and Sugar)

Mavis Staples - Build A Bridge

Et Mavis Staples encore: If All I Was Was Black
---------------------------------------------
Agenda


Je vous ai parlé ici du groupe Maimas, groupe de Gaza qui chante des chansons de la résistance palestinienne et tente de briser le blocus culturel, Maimas étant l'ancien nom du port de Gaza. Au chant, Haidar Eid, qui est un militant et un intellectuel très connu par ailleurs, mais dont personne ne se doutait qu'il avait une si belle voix!

Puisqu'on a du mal à briser le blocus de Gaza pour les inviter à chanter en Europe, un concert va être organisé à Paris par la Campagne BDS France, en direct de Gaza... mais par Skype!!!

Le concert aura donc lieu le dimanche 3 décembre 2017 à 16h au CICP, 21 ter rue Voltaire (M° Rue Des Boulets. Entrée Libre avec un buffet. Inscriptions à gazaconcert@gmail.com ): Concert en direct de Gaza du groupe Maimas, avec Mohamed AKILA (Oud et Chant), Eyad ABLIAL (Tabla), Fahmy SAQQA (Clavier), Ismail HADDAD (Guitare), et Haidar EID (Chant)

Venez nombreux à ce concert-événement, prouesse technique, pied de nez à l'occupation, soirée militante et mélomane!
---------------------------------------------
Prison

Superbe BD interactive de Chappatte dans les prisons américaines:

Dans les couloirs de la mort
Chappatte, Le Temps, 2016
https://labs.letemps.ch/interactive/2016/couloirs-de-la-mort/

Eugène Dieudonné, anarchiste proche de la bande à Bonnot, témoigne du quotidien des prisonniers au bagne en Guyane où il a passé 14 ans, jusqu'en 1927. Après la condamnation, l’exclusion de la société et l’infernale traversée sur le "La Martinière", les bagnards débarquent à Saint-Laurent-du-Maroni. Le travail du forçat consiste à abattre du bois dans la forêt guyanaise et à l’acheminer vers la scierie par le chemin de fer ou par transport fluvial. Les jeux et les chansons se déroulent dans la promiscuité des dortoirs. Dieudonné raconte l’évasion d’un prisonnier médecin: la descente des rapides, la recherche de l’or, son installation en Guyane brésilienne, et le "rachat de ses fautes" par la pratique de la médecine auprès de la population:

Autour d'une évasion, de Cesare Silvagni, 1934 (1 heure):

mercredi 15 novembre 2017

ELO#303 - Alan Lomax


15 novembre 2017

A propos d'Alan Lomax, grand ethnomusicologue américain, cet article:

Les aventuriers du son
Régis Meyran, Sciences Humaines, le 21 août 2017

Cette chaîne youtube:

Et ce site web:

Dans le même genre, en français:
----------------------------------------------
Autre musique américaine


Sheila E., comme Gainsbourg en son temps, nous propose l'Hymne National américain en version funky: Funky National Anthem: Message 2 America

Et maintenant, une vidéo culte à plusieurs titres: d'une part c'est l'interprétation live d'une oeuvre de John Cage interprétée au piano par le Maestro lui même, dans une rue de Cambridge, Massachussetts, en 1973. Cette oeuvre s'appelle 4:33, car elle est constituée de 4:33 de silence au piano! Mais cette vidéo est extraordinaire également par le fait que, sous l'effet d'une inspiration soudaine, le génie improvise et modifie sa propre partition en interprétant 4:33 en 1:22! Grand moment!!!

Gangsta Jesus, par The Great Copycut, et la scène originale, de John Turturo dans The Big Lebowski:

En cadeau, Gregory Porter qui reprend un répertoire qui lui va comme un gant, Nat King Cole et ce LOVE, et ce morceau que Ronnie Baker Brooks avait enregistré avec Bobby "Blue" Bland juste avant sa mort (en 2013), Old Love, écrit par Eric Clapton, qui va sortir cette année sur son disque Times Have Changed...

Une heure avec le grand Tom: Tom Waits ou la vie d'un californien errant
Philippe Garbit, France Culture, le 19 juin 2016
https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/tom-waits-ou-la-vie-dun-californien-errant

Et sur FIP, trois extraits de concerts:
Johnny Guitar Watson, Live in Hamburg 1976 (1h)
Johnny Guitar Watson, Live in Florida 1990 (30 minutes)
Bootsy Collins, Live in Oklahoma 1976 (30 minutes)
http://www.fipradio.fr/player/reecouter?play=27782
---------------------------------------------------------
Vive la France


Extension du domaine de la rafle (vidéo de 8 minutes)


Persécutions quotidiennes des exilé-e-s: un parc parisien leur est interdit
La Chapelle en Lutte, Médiapart, le 20 août 2017

A propos de la représentation des Noirs en France, ce film politique mais aussi artistique, de Stéphane Gérard: La Machine avalée (2015, 15 minutes)

Un film sur le dérèglement climatique: Irritzina, le cri de la génération climat, de Sandra Blondel et Pascal Hennequin, France, 2017, 100 minutes

Et pour donner de l'argent au journal de gauche et indépendant CQFD:
http://cqfd-journal.org/Ce-qu-il-faut-debourser

mercredi 8 novembre 2017

ELO#302 - Leonard Cohen en 2009


8 novembre 2017

Un an après la mort de Léonard Cohen, un détail de 2009 que vous ne connaissiez probablement pas...

Une anecdote terrifiante vient d'être révélée par Haggai Stravis, dans un entretien publié par le journal israélien Walla, le 27 octobre 2017. Stravis est le producteur qui avait réussi à faire venir Léonard Cohen en Israel en 2009. A l'époque, il avait du faire face à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions, qui essayait de convaincre Cohen de ne pas jouer dans un Etat qui pratiquait l'Apartheid. Pour préserver son image, il avait tenté plusieurs astuces, mais elles avaient toutes échouées. Il avait d'abord convaincu Amnesty International de parrainer le concert, mais AI avait fini par refuser. Il avait aussi essayé de compenser sa présence à Tel Aviv en donnant un autre concert à Ramallah. Refusant ce faux équilibre, les Palestiniens avaient également refusé cette offre, et le concert à Ramallah avait été annulé.

Ce qu'on apprend dans cette entrevue récente concerne les détails de cette négociation. Quand le manager de Cohen essaya de discuter avec des officiels Palestiniens, il proposa d'abord d'inviter quelques centaines de politiciens Palestiniens. Il proposa ensuite de donner un concert gratuit, et même de dédier ce concert aux familles de prisonniers Palestiniens. Mais c'est la raison pour laquelle même les officiels Palestiniens durent refuser cette offre qui est révélée ici: ils avaient appris que des prisonniers Palestiniens avaient été torturés en prison par des agents des services secrets israéliens qui leur passaient des chansons de Léonard Cohen en boucle.

On ne sait pas si Léonard Cohen a su à l'époque que sa musique rappelait d'aussi mauvais souvenirs à ces anciens prisonniers Palestiniens, ni si elle est toujours utilisée dans les prisons israéliennes, mais on sait aussi, grâce à un autre article de la presse israélienne, que pour le convaincre de chanter en Israël, les promoteurs israéliens lui avaient versé 2.7 millions de dollars US (Yediot Achronot - 7 Leilot Magazine, le 20 juin 2014). De quoi étouffer quelques réticences, et expliquer pourquoi, encore aujourd'hui, certains artistes prétendent "ne pas vouloir mélanger la musique et la politique"...

Were Leonard Cohen's songs used to torture Palestinian prisoners?
Dror, Under the Olive Tree (ckut.ca), 24 novembre 2017
https://www.mixcloud.com/UnderTheOliveTree/were-leonard-cohen-songs-used-to-torture-palestinian-prisoners/
-----------------------------------------------
Montréal, encore

En 2006, le groupe anglais The Zutons, sort la chanson Valerie:

L'année suivante, Amy Winehouse la reprend, seule avec un guitariste:

Mais c'est surtout sa version avec Mick Ronson qui devient un grand tube:

Et elle devient l'une de ses chansons les plus connues, avec laquelle Amy Winehouse termine ses concerts:

Le 5 novembre 2017, Valérie Plante est élue Mairesse de Montréal, et cette chanson devient l'hymne officiel de la ville...
-----------------------------------------------
Autre musique


A l'occasion de leur passage au festival Rock en Seine, le Villejuif Underground produit cette petite vidéo de 15 minutes et de 3 morceaux.

Retour en arrière avec Oh What a Beautiful Morning, par Ray Charles avec grand orchestre, à la télé en 1993:

Et en cadeau, ce très beau slow, I'm Just An Average Guy, par The Masqueraders en 1968.
----------------------------------------------
Le sexe est politique!

Pour une éducation sexuelle pudique et révolutionnaire : orgasmes, anatomie, sexisme et racisme (et kunyaza), par Fatima Khemilat, Youtube, le 16 août 2017

Où l'on apprend au passage que les femelles hyènes ont un clitoris de 15 à 20 cm de long...

Et vous vous souvenez du dessin animé La Linea? Voici un épisode que je n'avais jamais vu, sur sa découverte de la sexualité:
--------------------------------------------
Le Psiko

Le Psikopat de novembre est sorti, et il est consacré à la Fin du Monde.


Je vous le recommande!!!

mercredi 1 novembre 2017

ELO#301 - Maimas


1er novembre 2017

Soutenez le premier album de Maimas, groupe de Gaza qui chante des chansons de la résistance palestinienne et tente de briser le blocus culturel, par exemple Ana Amchi ou Wen A Ramallah.
 
La page pour donner:

Son chanteur est Haidar Eid, qui est un militant connu par ailleurs!
 


Et puisque Haidar Eid est un fervent défenseur de la campagne BDS, voici un Q&R sur 12 idées reçues sur le BDS, et l'annonce de la journée internationale d'action Pour un Monde sans Murs le 9 novembre! Cherchez près de chez vous, un événement sera sûrement organisé...

Autres vidéos de Maimas:
--------------------------------------------------
Autre musique

On dit de Alicia Keys et John Legend qu'ils peuvent chanter le bottin. L'émission Carpool Karaoke le prouve:

J'aime bien You'll lose a good thing, chanson composée en 1962 par Barbara Lynn, qui la chante en s'accompagnant à la guitare, ici en 1966:

Entre temps, elle est devenue un succès par Aretha Franklin, en 1964, mais j'aime bien aussi cette version Dub en 1984, par Yellowman.

Et pour finir, encore quelques cadeaux avec Lost Dream Blues, par Little Esther Phillips en 1950 (elle n'avait que 15 ans!), et avec Vicky's Tune, du nouvel album de Omar, Love in Beats (qui est excellent, par ailleurs), en 2017.
------------------------------------------------------
Photographies


Des photographes portugais s’engagent dans le boycott d’Israël
SOLIDARIEDADE COM A PALESTINA, Palestina Vence (Portugal), le 19 août 2017

Réfugiés en Palestine : “Nos photos ont plus de pouvoir qu’une balle ou qu'une arme à feu"
Jessie McDonald, The Guardian, le 28 août 2017
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/08/30/refugies-en-palestine-nos-photos-ont-plus-de-pouvoir-quune-balle-ou-quune-arme-a-feu-reportage-photos/
----------------------------------------
Agenda


Le 1er novembre 2017 à partir de 16h au cinéma Le Studio à Aubevilliers (2 rue Edouard Poisson, M° Aubervilliers / Quatre Chemins) : projection du documentaire “Palestine, a people’s record (histoire d’un peuple)” de Kais Al-Zubaidi (Palestine, 107 min), suivi d’un échange autour de mezze, en présence du réalisateur, et d’un concert du duo palestino-libanais Sadeem (Layale Chaker, violon / Christine Zayed, qanun).
http://www.parisetudiant.com/etudiant/sortie/2017-11-01-projection-du-film-palestine-a-people-s-record-histoire-d-un-peuple-de-kais-al-zubaidi-aubervilliers.html

Le 2 novembre à partir de 14h Assemblée nationale (126 rue de l’Université): Colloque Balfour, cent ans après, avec Ilan Pappe, Joseph Massad et Rabab Abdulhadi
http://orientxxi.info/magazine/colloque-balfour-cent-ans-apres,2067

Le 5 novembre 2017 à partir de 14h à la Bourse du Travail de Saint-Denis (9 rue Génin, M° Porte de Paris) Salle de la Légion d'Honneur de Saint-Denis (5 rue de la Légion d’Honneur, M° Basilique de Saint-Denis) ATTENTION - CHANGEMENT DE LIEU : La Palestine après Balfour 1917-2017 - 100 ans de colonialisme / 100 ans de résistance, avec Joseph Massad, Ilan Pappe, Rabeb Abdulhadi, Alain Gresh, Elsa Lefort
http://balfour.webflow.io
  
Le centenaire de la déclaration Balfour
Paul Delmotte, Orient XXI, le 16 octobre 2017
http://orientxxi.info/l-orient-dans-la-guerre-1914-1918/le-centenaire-de-la-declaration-balfour,2044

Le centenaire contesté de la « promesse calamiteuse » de la Grande-Bretagne
Ian Black, The Guardian, le 17 octobre 2017
http://www.aurdip.fr/le-centenaire-conteste-de-la.html

La vision du monde raciste d’Arthur Balfour
David Cronin, Electronic Intifada, le 18 octobre 2017
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/10/19/la-vision-du-monde-raciste-darthur-balfour

Célébrations de Balfour, un rappel que le passé colonial n’est pas passé
Ben White, Middle East Monitor, le 30 octobre 2017
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/11/01/celebrations-de-balfour-un-rappel-que-le-passe-colonial-nest-pas-passe/

La Déclaration Balfour : étude de la duplicité britannique
Avi Shlaim, Middle East Eye, le 31 octobre 2017
http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/la-d-claration-balfour-tude-de-la-duplicit-britannique-1234236914

Un acte fondateur du conflit en Palestine
Samir Saul, Le Devoir, le 1er novembre 2017
http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/511784/centenaire-de-la-declaration-balfour-un-acte-fondateur-du-conflit-en-palestine

La déclaration Balfour a 100 ans : Banksy orchestre une « cérémonie d’excuses » en Cisjordanie
France Info, le 1er novembre 2017
http://culturebox.francetvinfo.fr/arts/street-art/sorry-la-performance-sarcastique-de-banksy-sur-la-declaration-balfour-de-1917-264667